/news/law

Cavale de trois jours

Un fugitif comparait à Shawinigan

Agence QMI et TVA Nouvelles

Le fugitif qui s'est rendu à la Sûreté du Québec dimanche après une cavale de trois jours a comparu lundi au palais de justice de Shawinigan.

Patrick Gélinas, 42 ans, avait pris la fuite jeudi dernier alors qu'il se trouvait au palais de justice pour recevoir une sentence de six mois de détention pour production de cannabis et non-respect de conditions. Il s'est finalement rendu à la Sûreté du Québec dimanche après-midi, trois jours après son évasion.

L'homme s'expose maintenant à de graves conséquences pour son geste. «L'évasion de garde légale, selon l'article 145 1A du Code criminel, c'est passible de deux ans d'emprisonnement», a signalé la procureure aux poursuites criminelles et pénales Me Catherine Vincent en point de presse.

Celle-ci a aussi signalé que, à sa connaissance, c'était la première fois qu'un détenu s'échappait de la sorte au palais de justice de Shawinigan

L'avocat de Patrick Gélinas estime cependant que son client n'était peut-être pas en garde légale lorsqu'il s'est enfui. «Au moment où monsieur a décidé de déguerpir, la sentence n'était pas terminée. Monsieur n'avait pas été saisi, n'avait pas été menotté, n'avait pas été amené de l'autre côté, dans le box, pour être amené aux cellules», a souligné Me Serge Milette.

En attendant la suite des procédures judiciaires, Patrick Gélinas a été envoyé en détention à la prison de Trois-Rivières.

Cet événement a soulevé des questions du côté du palais de justice, où seuls deux constables spéciaux étaient en fonction. Aucune caméra de surveillance ne permettait d'établir parfaitement le chemin emprunté par l'individu», avait aussi appris TVA Nouvelles.

- D'après un reportage de Jonathan Roberge, TVA Nouvelles

Dans la même catégorie