/regional/troisrivieres/mauricie

Ville de Trois-Rivières

Vision zéro sera reconsidéré par les élus

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Le dernier mot n'a pas encore été dit à propos du concept Vision zéro portant sur la sécurité dans les rues de la ville de Trois-Rivières. 

Une résolution proposant un retour à la case départ sera mise aux voix mardi. 

Le conseiller municipal qui la dépose assure qu'il n'est pas du tout réfractaire à des mesures visant à mieux protéger les usagers plus vulnérables des rues de la ville, comme les piétons et les cyclistes.

Daniel Cournoyer n'en estime pas moins qu'il serait préférable d'y aller graduellement en évaluant la nécessité des mesures proposées dont la réduction de la limite de vitesse à 40 km/h. 

«Il faut avant tout qu'on fasse un plan, qu'on fasse une étude. Aussi il faut avoir l'aval de la population», plaide le conseiller Cournoyer. 

Cette résolution avait été retirée de l'ordre du jour de la dernière séance du conseil municipal au profit d'un compromis entre les élus. Il avait été décidé qu'il y aurait sur Vision zéro une étude d'experts, une consultation avec les citoyens et un plan de communication. 

À Trois-Rivières, le débat sur l'instauration du 40 km/h fait rage alors que la municipalité de Saint-Denis-de-Brompton, en Estrie, vient de l'adopter. 

La mesure est en vigueur seulement dans les quartiers résidentiels fermés accessibles par une seule rue. 

«Ce sont des secteurs avec des rues plus petites et ce sont des secteurs ou les mamans se promènent avec des poussettes», fait valoir le maire Jean-Luc Blanchette. Celui-ci indique que la demande est venue des citoyens. Jamais sa municipalité n'avait entendu parler de l'existence du concept de Vision zéro originaire de la Scandinavie.