/news/society

Hausse du panier d'épicerie

Des répercussions sur les banques alimentaires dans l’Est-du-Québec

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

La hausse anticipée du prix du panier d’épicerie en 2019 aura inévitablement des répercussions sur les banques alimentaires dans l’Est-du-Québec.

À 48 heures de la Grande Guignolée des médias, les demandes pour les paniers de Noël sont en hausse. Dans la région de Rimouski, l'augmentation est de 3%, et à Sept-Îles, il y a eu 13% plus de demandes que l'an dernier.

Chez Moisson Rimouski-Neigette, on s'attend à ce que les familles soient plus nombreuses à avoir recours au dépannage alimentaire. Il faudra aussi trouver plus de nourriture pour répondre aux besoins.

«Pour nous, ce qui va arriver c’est que la clientèle va augmenter. On commence déjà à le voir, sans que cette hausse soit arrivée, depuis 6 mois, on se rend compte que les gens reviennent. Des gens qui ne venaient plus et qui commencent à revenir», explique Louis Vézina, directeur de Moisson Rimouski-Neigette.

L’approvisionnement en denrées risque aussi d’être plus difficile. C’est déjà un défi pour l’organisme qui anticipe la hausse possible de la demande.

Le prix des aliments a aussi un impact sur les services offerts par les «popotes roulantes» et les cuisines collectives. 

Le Centre d'action bénévole de Rimouski-Neigette, qui organise la Grande Guignolée des médias dans la région, est responsable du service en périphérie de Rimouski. Inévitablement, l'organisme doit assumer ces hausses de prix.

 «À chaque augmentation du beurre, du lait et des produits de base comme ça, pour nous, ça représente une augmentation du repas quand nous on l’achète. On essaie d’absorber autant que possible, mais un moment donné, on a de légères augmentations, mais on essaie de maintenir ça au minimum», estime Bernard Poirier, directeur, Centre d'action bénévole

L'Association Coopérative d'Économie familiale (ACEF) Rimouski-Neigette et Mitis s'inquiète de l'augmentation anticipée du prix du panier d'épicerie en 2019, parce que le poste de dépense de l'alimentation est souvent celui qui écope en premier.

Les organismes de l'Est-du-Québec espèrent que la population sera généreuse jeudi lors de la Grande Guignolée des médias.

Dans la même catégorie