/news/law

Résident de L'Ïle-Perrot

Il aurait fraudé des aînés pour 500 000$

Michaël Nguyen

Ejovwoke Mark Egorho

Courtoisie

Un résident de L’Île-Perrot qui aurait fraudé des aînés américains pour près d’un demi-million de dollars a été arrêté par la police en vue d’être envoyé aux États-Unis pour y être jugé.

«Dans un des cas, la victime âgée et vulnérable a envoyé des centaines de milliers de dollars en croyant aider un ami pour qu’il puisse sortir de prison», peut-on lire dans la demande d’extradition contre Ejovwoke Mark Egorho, déposée dans les derniers jours à Montréal.

Egorho, 41 ans, faisait l’objet d’une notice rouge d’Interpol à la demande du puissant Homeland Security américain, dans le cadre d’une vaste enquête antifraude.

Vulnérables

Le groupe était bien rodé, selon les autorités américaines, alléguant que les fraudeurs utilisaient différents stratagèmes pour dépouiller leurs victimes.

Un homme de 86 ans du Wisconsin aurait perdu 28 000 $ quand un fraudeur lui a fait croire que son petit-fils était en prison.

Une dame de 87 ans de l’État de New York s’est fait avoir de la même façon, tout comme un résident du Tennessee âgé de 83 ans. Ils ont respectivement perdu 115 710 $ et 308 000 $.

Une quatrième victime, qui croyait avoir reçu un héritage de 14 millions $, a pour sa part été délestée de 8980 $ en supposés «frais administratifs».

Fonds détournés

Les autorités américaines expliquent que l’argent était versé dans des comptes aux États-Unis ouverts à l’aide de faux passeports, puis acheminé au Canada et au Nigéria.

Un membre du groupe, qui a depuis retourné sa veste, affirme que les montants étaient envoyés à Egorho au Canada, entre autres.

«Une fois, quand l’argent a été bloqué par une banque, cette personne s’est fait menacer, elle et sa famille, par Egorho», indique un document de cour.

Egorho a finalement été localisé à L’Île-Perrot, en Montérégie, quand il a été vu se rendre à une salle de gym en voiture. Il n’avait pas le droit de conduire à la suite d’une condamnation pour avoir refusé de souffler dans un éthylomètre.

Ejovwoke Mark Egorho a comparu une première fois la semaine passée à Montréal. Il reviendra à la cour vendredi pour la suite du processus d’extradition.