/finance/homepage

Les vendeurs avantagés à Montréal

TVA Nouvelles

Ceux qui mettent leur propriété en vente à Montréal sont actuellement avantagés grâce à un marché de vendeurs alors qu’on pourrait bien atteindre un nombre record de transactions en 2018.     

À l’heure actuelle, une propriété sur neuf dans la grande région de Montréal est l’objet d’une surenchère et se vend finalement au-dessus du prix affiché.    

«17% des plex qui se sont vendus jusqu’à maintenant en 2018 ont été vendus à un prix supérieur au prix demandé. Pour la maison unifamiliale, c’est 12% et pour la copropriété, où les conditions de marché sont un peu plus équilibrées, on n’est pas tout à fait à 10%», affirme Paul Cardinal, directeur analyse du marché pour la Fédération des chambres immobilières du Québec.    

La situation a en effet changé ces dernières années. Une économie florissante, un endettement des ménages montréalais faible et un solde migratoire qui n'a jamais été aussi élevé. Il s’agit de la recette parfaite pour obtenir cette carte du Grand Montréal: un marché de vendeurs, à quelques exceptions près, si bien que l’on s’approche du point de surchauffe.

«Il y a quelques années, lorsque le marché était plus détendu, soit équilibré ou favorable aux acheteurs, on avait des hausses de prix qui se limitaient de 1 à 2%. La demande a repris, l’offre est plus limitée, les conditions de marché se sont resserrées et on a des hausses de prix qui avoisinent les 6%, et ce, depuis maintenant deux ans», explique Francis Cortellino, économiste à la Société canadienne d’hypothèques et de logement.     

«Une offre limitée, une demande présente et ça amène une pression à la hausse sur les prix», ajoute-t-il.     

Sur le marché des maisons unifamiliales, les secteurs de l’ouest de l’île comme le West Island, Montréal-Ouest et Notre-Dame-de-Grâce sont particulièrement occupés.     

«On voit des conditions très, très favorables aux vendeurs avec des hausses de prix qui sont plus fortes», note M. Cortellino.     

Quant au marché des copropriétés, c’est davantage les secteurs centraux qui sont favorisés comme le Sud-Ouest (incluant Griffintown), le Plateau-Mont-Royal et Rosemont.

Et si vous optez plutôt pour le statut de locataire, malheureusement, vous risquez d'avoir des problèmes parce qu'il y a de moins en moins de logements à louer dans la grande région métropolitaine.

Dans la même catégorie