/regional/estduquebec/cotenord

Syndicats

Doutes autour de la campagne de recrutement du CISSS de la Côte-Nord

André Normandeau | TVA Nouvelles

Les principaux syndicats des employés du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord mettent en doute la campagne de recrutement que compte faire l’organisme sur le web et les réseaux sociaux.

La haute direction du CISSS de la Côte-Nord a lancé cette semaine une campagne sur les réseaux sociaux pour attirer de nouvelles candidatures.

L’an passé, 600 nouveaux employés ont été embauchés alors que 601 personnes quittaient le réseau de la santé nord-côtier pendant la même période.

Au lieu d’une campagne web, les syndicats préféreraient que l’employeur améliore les conditions de travail des employés actuels.

«On demande un ergothérapeute à Blanc-Sablon, mais on lui offre un temps partiel, temporaire. Je ne sais pas si les gens sont prêts à déménager pour un temps partiel temporaire. Nous, on dit qu’il faut avoir des mesures beaucoup plus attractives», souligne Danielle Duguay de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS).

Une campagne virtuelle est un pas dans la bonne direction, mais le bouche-à-oreille d’employés heureux au travail est encore mieux selon le Syndicat des intervenantes et intervenants de la santé du Nord-Est québécois (SIISNEQ).

«Moi, ce que je vois souvent passer, ce sont des infirmières qui disent "j’ai vu des offres d’emploi passer au CISSS de la Côte-Nord, est-ce qu’il y a des gens qui travaillent-là? Pouvez-vous m’en dire plus?" (...) On fait beaucoup d'heures supplémentaires, les conditions de travail sont difficiles, alors ces gens-là font le choix d’aller ailleurs», explique un porte-parole.

Les syndicats espèrent exposer leur point de vue à l’employeur lors de la reprise des négociations locales.