/regional/estduquebec/gaspesie

Gaspésie

Le musée Exploramer fait peau neuve

Martin Blanchet | TVA Nouvelles

Le musée Exploramer de Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie, fait peau neuve.

Ce sont 854 000 dollars qui sont investis pour installer une prise d'eau de mer, construire une station de pompage, changer tous les compresseurs des aquariums et aménager une chambre de congélateurs.

Les gouvernements fédéral et provincial ainsi que Exploramer et ses partenaires contribuent financièrement à ce projet majeur de mise à niveau.

Cette transformation permet au musée de poursuivre sa mission de mettre en valeur et de partager les connaissances sur les écosystèmes et la biodiversité marine du fleuve Saint-Laurent.

Bien que Québec ait accordé le financement pour l'année en cours, il n'est toujours pas récurrent.

La directrice générale du musée, Sandra Gauthier entend sensibiliser davantage le nouveau gouvernement à cette réalité qui plonge l'organisme dans l'incertitude depuis de nombreuses années.

Pour le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, cet investissement permet clairement d'envoyer un signal clair à Québec afin d'assurer une fois pour toutes la pérennité d'Exploramer qui avec ses 27 000 visiteurs, est devenue de loin, l'attraction touristique muséale la plus fréquentée de la Gaspésie.

Les travaux qui ont commencé à la fin septembre devraient être exécutés d'ici Noël.

Chloration de l'eau potable

Il est important que les échéanciers soient respectés, car la Ville de Sainte-Anne-des-Monts va procéder à la chloration de l'eau potable en février 2019.

Sans les modifications apportées au système d'alimentation, le responsable des collections vivantes d'Exploramer, Mathieu Lemonde-Landry, explique que les conséquences auraient été néfastes pour les espèces hébergées en aquarium.

Depuis toujours, le musée transforme l'eau potable de la municipalité en eau salée.

Une opération délicate et coûteuse qui sera dorénavant abandonnée une fois les travaux terminés.

Les aquariums et bassins du musée seront ainsi alimentés d'une eau de mer puisée à même le fleuve Saint-Laurent.