/regional/sherbrooke/estrie

Les agences de voyages très occupées

Les pays chauds ont la cote pour les Fêtes

Jasmin Dumas | TVA Nouvelles 

Le mois de novembre a été très occupé dans les agences de voyages de l'Estrie. Le froid et la neige en ont poussé plusieurs à choisir les pays chauds!

L'histoire se répète pour le temps des Fêtes. Nombreux sont ceux qui appellent pour réserver à la dernière minute, mais ils doivent s'attendre à payer plus cher.

«C'est sûr que c'est mieux de réserver à l'avance. Mais oui, encore aujourd'hui, nous recevons des appels de gens qui veulent s'envoler pour le Sud pendant le temps des Fêtes», mentionne Alexandre Montreuil, propriétaire de l'agence Station Vacances.

«Je ne vous cacherai pas que c'est plus cher, mais on travaille fort pour trouver quelque chose qui entre dans le budget de nos clients, ajoute le directeur marketing de l'Agence de voyages Mercedes, David Martel. Il y a des endroits comme le Panama, le Pérou ou le Costa Rica qui sont des destinations plus stables sur le plan des prix. Ça ne passe pas du simple au double dans le temps des Fêtes comme ça l'est à Cuba par exemple.»

Voyager à ce temps-ci de l'année est l'une des périodes les plus populaires, tout comme la semaine de relâche. Mais sortir du pays avec les enfants se transforme souvent en conflit entre les parents séparés.

«On voit de plus en plus de cas devant les tribunaux où un parent ne veut pas signer l'autorisation de sortie, indique Me Annie-Elizabeth Girard, avocate spécialiste en droit de la famille. Ce sont les juges qui décident si l'enfant part en voyage ou non. À moins d'un cas exceptionnel où il y a un danger pour l'enfant ou si on craint que l'enfant ne revienne pas au pays, le tribunal autorise la sortie.»

Une fois rendus à destination, les voyageurs doivent aussi être conscients que les risques reliés à certaines activités ne sont pas couverts par leur police d'assurance. «Par exemple, si vous avez un accident en deltaplane, vous n'êtes pas couvert. Alors, c'est important de bien lire votre police d'assurance avant de faire une activité», rappelle Alexandre Montreuil.