/news/politics

Langue française

Plante «a compris le message», croit la ministre

Marc-André Gagnon | Le Journal de Québec

Periode des questions

Simon Clark/Agence QMI

Jamais le gouvernement de la CAQ ne procèdera à une allocution unilingue en anglais, assure la ministre responsable de la Langue française, Nathalie Roy, qui croit que la mairesse de Montréal, Valérie Plante, «a compris le message».

• À lire aussi: Un discours en anglais seulement pour la mairesse de Montréal

• À lire aussi: «Ça fait un peu "ti-colon" et ça m’énerve»

• À lire aussi: Valérie Plante reconnaît avoir fait une erreur

Rappelons que le prédécesseur du premier ministre François Legault, Philippe Couillard, avait semé la controverse, en 2014, en prononçant un discours unilingue en anglais lors d’une visite en Islande.

«Je pense que tous les élus au Québec ont la responsabilité de promouvoir la langue française, c’est notre langue officielle, c’est notre langue commune, il faut la célébrer», a commenté la ministre de la Culture et des Communications, avant de se rendre au Conseil des ministres, mercredi.

La députée caquiste de Montarville a toutefois pris bonne note des excuses formulées par la mairesse de Montréal, à la suite de son allocution prononcée entièrement en anglais devant des entrepreneurs britanniques. Valérie Plante, qui a admis publiquement son erreur, ce matin, avait aussi fait son mea culpa sur les réseaux sociaux, la veille.

«Mea culpa. Je suis sortie de mon texte ce matin en m’adressant à un parterre d’investisseurs étrangers intelligence artificielle. Ma communication aurait dû être principalement en français », a tweeté Mme Plante.

«J’ai lu ce qu’elle a écrit sur Twitter et je pense qu’elle a compris le message», a réagi la ministre Roy.Legault et Merkel en exempleLa ministre responsable de la Langue française en a profité pour citer deux exemples.

À commencer par le premier ministre François Legault, qui lors de sa visite à Queen’s Park, le mois dernier, s’est abord adressé en français à son homologue ontarien, Doug Ford. «J’ai beaucoup aimé», a dit Mme Roy.

Elle a aussi souligné que la chancelière allemande, Angela Merkel, parle toujours en allemand lorsqu’elle reçoit des visiteurs chez elle.

«Notre langue, le français, il faut en être fier », a martelé la ministre Roy.

Dans la même catégorie