/news/currentevents

Attaque d’un pitbull

«Québec doit prendre ses responsabilités»

TVA Nouvelles

Au lendemain de l’attaque d’un pitbull qui a grièvement blessé deux femmes dans Lanaudière, Lise Vadnais, dont la sœur a été tuée par ce type de chien, réclame du gouvernement provincial qu’il «prenne ses responsabilités».    

En entrevue sur les ondes de LCN, la sœur de Christiane Vadnais a affirmé être bouleversée chaque fois qu’un nouveau drame survient.    

• À lire aussi: Une femme risque l’amputation après une attaque de pitbull  

«Sur le coup, c’est toujours très bouleversant pour moi et toute ma famille. À chaque fois, on est terriblement bouleversés», a-t-elle confié.    

Hier, deux femmes de 31 et 73 ans ont été gravement blessées dans un foyer d’accueil pour personnes handicapées de Sainte-Béatrix. Il semble que l’attaque serait survenue au moment où on aurait tenté de séparer le pitbull et un berger australien qui se disputait.    

 

 

Lise Vadnais dit être particulièrement dérangée par le fait que certains trouvent toujours une excuse pour justifier l’attaque d’un pitbull.    

«C’est ça la réalité du pitbull: c’est complètement imprévisible! Encore une fois, il attaque, mais là, il n’attaquait pas un humain, il attaquait un chien. Ça me dérange énormément qu’on soit toujours en train de justifier, d’excuser, pour ne pas reconnaître le caractère du pitbull», a expliqué la femme au Québec matin.

«Même avec un bon maître, le pitbull est un chien complètement imprévisible et, même s’il a toujours été gentil, c’est comme ça un pitbull. Quand est-ce qu’on va le reconnaître? C’est toujours la même histoire.»

«Là, on va parler de règlement de chiens dangereux, mais, par hasard, ce sont toujours les pitbulls qui ont attaqué. Pourquoi est-ce qu’on ne s’attaque pas vraiment au cœur du problème : le pitbull. Je trouve que les politiciens sont très chatouilleux sur ce sujet.»    

Lise Vadnais demande donc une fois de plus au gouvernement d’être «courageux» et d’agir dans ce dossier.    

«Le gouvernement provincial doit absolument intervenir. Il doit prendre ses responsabilités. C’est une question de sécurité publique et il est plus que temps qu’il se passe quelque chose», conclut-elle.    

Dans la même catégorie