/regional/estduquebec/gaspesie

Risques de débordements côtiers

Sainte-Flavie veut mieux faire face aux grandes marées

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

La municipalité de Sainte-Flavie, en Gaspésie, se donne les moyens de mieux faire face à des catastrophes comme les grandes marées. C’est que la menace est toujours aussi présente pour les municipalités en bordure du fleuve qui font face régulièrement à des avis d'onde de tempête lors desquels les risques de débordements côtiers sont élevés.

Les riverains y sont particulièrement sensibles depuis les grandes marées de décembre 2010. Seulement à Sainte-Flavie, au moins 25 résidences situées sur le bord du fleuve ont été détruites ou ont dû être déménagées.

Pour mieux prévenir et protéger ses résidents, la petite municipalité se dote donc d'un système d'alerte afin de rejoindre rapidement chaque citoyen, que ce soit par cellulaire, par internet et aussi par téléphone résidentiel.

Des documents d'information sur les mesures d'urgence et sur le comment agir en cas de catastrophes seront aussi distribués.

Par ailleurs, des résidences en bordure du fleuve à Sainte-Flavie devront encore être détruites. Au moins une vingtaine et peut-être même jusqu'à 50, soit des résidences qui avaient déjà été identifiées comme étant dans une zone à risques après les grandes marées de 2010 et d'autres qui se sont ajoutées depuis.

Question d'accompagner les propriétaires de ces maisons, une chargée de projet en résilience côtière, la seule au Québec, a été embauchée grâce à de l'aide financière du ministère de la Sécurité civile. Elle va rencontrer tous les citoyens de Sainte-Flavie qui vivent en bordure du fleuve.