/news/currentevents

Rivière des Prairies

Sauvetage aquatique dramatique à Laval

Jonathan Tremblay | Journal de Montréal

Les pompiers de Laval ont procédé mardi au sauvetage in extremis d’un jeune homme dans les eaux froides de la rivière des Prairies.

«Une ou deux minutes de plus et il aurait pu disparaître. C’était vraiment limite», affirme Christian Grand’Maison, chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Laval.

La température de l’eau avoisinait à ce moment les 5 degrés Celsius.

Les autorités ont appris à 14 h 49 qu’un jeune homme, tombé du pont Lachapelle, était en danger dans les eaux mouvementées de la rivière des Prairies.

15 minutes

Rapidement, neuf pompiers ont été dépêchés sur la rivière. Dix minutes plus tard, deux bateaux naviguaient à la recherche de l’individu.

Les pompiers ont repêché à 15 h 04 le jeune homme, à demi conscient et peu combatif. Il aurait donc été immergé durant 15 minutes, selon le chef aux opérations.

«Il faut être très rapides. En eaux froides, les gens gardent une combativité de quelques minutes à peine, dit M. Grand’Maison. Leurs muscles s’atrophient et ils disparaissent au fond de l’eau.»

«Son manteau d’hiver a agi comme une veste de flottaison. Ça lui a donné une chance», explique le pompier.

D’après la police de Laval, l’homme, majeur, se trouvait en hypothermie avancée. Sa vie était hors de danger hier soir, selon le lieutenant Alexandre Perron.

Le repêchage s’est effectué à quelques mètres à l’est de l’autoroute 15, soit à près de 1,5 km du pont Lachapelle.

Formation bénéfique

La veille, les pompiers de Laval ont procédé à un entraînement similaire. Le chef Grand’Maison est persuadé que l’exercice «a contribué à accélérer le processus de l’intervention».

«Des grosses interventions de cette nature, où on réussit à récupérer un jeune aussi rapidement, c’est peu fréquent, avoue-t-il. Il s’agit d’un beau sauvetage de nos pompiers.»

Les policiers enquêtaient toujours hier soir sur la cause de l’incident.

Dans la même catégorie