/news/law

Fraude fiscale

2,8 M$ d’amendes pour 2 entrepreneurs montréalais

Agence QMI

Deux Montréalais et quatre de leurs entreprises ont été condamnés à payer des amendes totalisant près de 2,8 millions de dollars après avoir été condamnés pour fraude fiscale, ont annoncé jeudi Revenu Québec et l’Unité permanente anticorruption (UPAC).

Les amendes salées ont été données à Rocco Carbone et Sandro Carbone, de même qu’à leurs entreprises Construction Expert R.C., Rénov-Bâtime, Groupe Aquatech, ainsi qu’une compagnie à numéro.

Outre les amendes à payer, Rocco Carbone a également écopé le 30 novembre d’une peine d’emprisonnement de 18 mois.

Selon les autorités, les deux hommes ont fait des «déclarations fausses pour obtenir des remboursements de taxes auxquels il n'avait pas droit et omis de remettre à l'État des sommes qu'il aurait dû lui verser».

Les infractions qui leur sont reprochées ont été commises entre 2009 et 2013.

«Ces condamnations découlent de perquisitions qui ont été réalisées les 31 mars et 1er avril 2015, en collaboration avec l'UPAC, dans le cadre d'une enquête visant un présumé stratagème de favoritisme auprès d'un groupe restreint d'entrepreneurs pour l'octroi de contrats de maintenance au sein du Centre universitaire de santé McGill», a indiqué Revenu Québec dans un communiqué. Plusieurs de ces contrats portaient la mention «travaux d'urgence», ce qui permettait d'éviter le processus d'appels d'offres habituel.