/finance/homepage

Dans vos poches

Attention à l’achat de billets de spectacles revendus

Stéphane Desjardins | Journal de Montréal

heads of people during the live concert

ChiccoDodiFC - stock.adobe.com

 Les arnaques se multiplient autour des billets de spectacles usagés. Voici quelques trucs pour vous protéger. 

 Vous voulez donner des billets comme cadeau de Noël ? Achetez des originaux, car il est désormais très facile de les reproduire pratiquement à l’identique pour revendre les copies. 

 De nombreux fraudeurs s’en donnent à cœur joie avec les billets électroniques ou en carton. Certains vendeurs refilent plutôt des billets volés ou dont les numéros sont faux. 

 La revente de billets en soi n’est pas illégale et les offres sont nombreuses sur des sites comme Kijiji. Il est toutefois illégal de les revendre sur le domaine public (le trottoir). 

Attention au prix 

L’été dernier, Québec a modifié la Loi sur la protection du consommateur (LPC) pour décourager certaines pratiques des sites de revente de billets qui affichent des prix plus élevés que ceux inscrits sur les billets. Cette pratique n’a rien d’illégal entre particuliers ou entre deux entreprises, mais pas entre une entreprise et un individu. Certains sites contournaient ainsi la loi en demandant à l’acheteur de billets de cocher une case où il devait indiquer le nom d’une entreprise bidon pour pouvoir obtenir ses billets (ce qui est désormais interdit). 

Selon la loi, le prix affiché en ligne doit inclure tous les frais, excluant les taxes et certains services optionnels, comme la livraison à domicile. Et même là, c’est matière à interprétation, comme le démontre un recours collectif autorisé contre evenko, qui facture des frais de service de quelques dollars pour des billets commandés en ligne. 

La LPC interdit désormais l’utilisation de robots pour acheter des billets de spectacles. Certaines billetteries sont prises d’assaut par ces technologies qui peuvent rafler des dizaines de milliers de billets en quelques minutes, créant un effet de rareté dans le but de mousser les prix à la revente. Un revendeur ne peut pas non plus vendre un billet de spectacle qu’il n’a pas en sa possession. 

Méfiez-vous ! 

Le meilleur moyen de s’assurer qu’il s’agit d’un vrai billet est de donner rendez-vous au revendeur à la billetterie de la salle de spectacle et de demander au personnel de vérifier son authenticité. 

Autrement, ne payez jamais comptant ; ne faites pas de virement électronique ou ne versez pas d’acompte avant d’avoir le billet en main. Soyez accompagné lors de la transaction et exigez la facture originale d’achat du billet. Évitez les revendeurs qui font de la pression pour conclure la transaction.

Conseils

Payez avec une carte de crédit (pour la rétrofacturation) ou avec PayPal (qui offre une garantie contre la fraude qui couvre les billets de spectacle : vous avez 180 jours pour déposer votre réclamation). Vérifiez le prix réel, la date, l’heure et le lieu avant d’acheter.

Le prix est trop bas ou disproportionné ? Il y a anguille sous roche.

Méfiez-vous des billets électroniques, faciles à reproduire, ou de type Box Office, dont on ne peut modifier le nom indiqué sur le billet. Vous risquez d’être bloqué à la porte.