/news/world

Meurtre du journaliste

La CIA informera d'autres élus du Congrès sur l'affaire Khashoggi

Agence France-Presse

Des responsables de la CIA vont informer la semaine prochaine un nouveau groupe d'élus du Congrès américain de leurs conclusions sur le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, tandis que des sénateurs espèrent avoir avancé d'ici là sur des mesures de représailles à l'encontre de Ryad.

Comme les sénateurs avant eux, les 435 élus de la Chambre des représentants vont d'abord être informés de la situation au Yémen, déchiré par un sanglant conflit entre le gouvernement, soutenu par l'Arabie saoudite, et la rébellion, appuyée par l'Iran, a annoncé jeudi la chef de la minorité démocrate au Congrès américain, Nancy Pelosi.

Puis un groupe limité recevra, à huis clos, les conclusions de la CIA concernant Jamal Khashoggi, un journaliste saoudien critique du régime tué le 2 octobre dans le consulat d'Arabie à Istanbul.

«J'espère que nous verrons la directrice de la CIA, ainsi que les autres dirigeants du renseignement», a ajouté Nancy Pelosi, sans donner de date.

Un groupe restreint de sénateurs a déjà été briefé mardi par la directrice de l'agence de renseignement, Gina Haspel.

Deux influents sénateurs républicains étaient sortis de cette réunion convaincus que le prince héritier saoudien, Mohammed Ben Salmane, était derrière ce meurtre. Une position qui contraste radicalement avec la patience affichée face à Ryad par le président américain Donald Trump et son administration.

Très remontés, les sénateurs ont promis d'agir contre l'Arabie saoudite au Congrès.

Mais s'ils sont bien une majorité à vouloir avancer, selon le chef républicain de la puissante commission des Affaires étrangères, Bob Corker, ils débattent encore en coulisses de la meilleure marche à suivre.

Aucune loi ou résolution ne devrait être adoptée cette semaine, mais le débat pourrait avoir avancé substantiellement la semaine prochaine, a expliqué M. Corker à des journalistes jeudi.

Trois initiatives sont en considération, notamment une résolution pour cesser tout soutien militaire à l'Arabie saoudite dans la guerre au Yémen, qui avait franchi avec une nette majorité, le 28 novembre, un premier vote au Sénat.

D'autres sénateurs proposent en outre de sanctionner les responsables de la mort de M. Khashoggi et de suspendre la vente de certaines armes à Ryad. Enfin, d'autres travaillent à une résolution condamnant directement le prince héritier saoudien pour le meurtre.

«J'ai le sentiment que nous allons trouver la voie pour traiter des trois», a expliqué Bob Corker, qui plaide pour une loi permettant «d'agir concrètement».

Dans la même catégorie