/news/currentevents

Ex-militaires arrêtés

Meurtre à Beauport: la police sur une bonne piste

Nicolas Saillant | Le Journal de Québec

Dix jours après le meurtre de Jordan Tremblay, à Beauport, la police de Québec pense avoir une piste sérieuse quant à l’identité des individus qui ont commandé aux deux ex-militaires arrêtés de «passer un message» à la victime. 

Le 26 novembre dernier, Jordan Tremblay, 26 ans, était frappé et poignardé sur le côté gauche alors qu’il se trouvait dans l’abri temporaire de la résidence de sa grand-mère, rue Sénégal, à Beauport. Environ 24 heures plus tard, deux individus étaient arrêtés dans un Dodge Ram blanc alors qu’ils faisaient le plein d’essence à l’Étape, dans la réserve faunique des Laurentides. 

• À lire aussi: Un homme agressé mortellement à Beauport 

• À lire aussi: Les deux suspects accusés de meurtre au premier degré 

Le lendemain, Cédrick Fafard, 27 ans, et Antonin Ladet, 41 ans, deux ex-militaires du Royal 22e Régiment, comparaissaient pour une accusation de meurtre au premier degré. Malgré l’arrestation des deux individus, l’enquête du SPVQ est toujours bien active selon les informations recueillies par Le Journal de Québec

Enquête ouverte 

Selon les informations déjà connues, les deux ex-militaires étaient des hommes de main qui auraient eu comme ordre de passer un message à la victime. La tentative d’intimidation s’est donc transformée en meurtre. 

Le Journal de Québec a appris de sources policières que l’enquête dans ce dossier occupe toujours les limiers de l’Unité des crimes majeurs du SPVQ, qui croient avoir des soupçons sur les commanditaires derrière les deux accusés. 

Le motif exact du message que devaient passer les deux ex-militaires n’est pas connu, mais les enquêteurs scrutent leurs relations avec le milieu interlope de Québec. La participation à un meurtre ou la commandite d’un meurtre peut se traduire en accusation de complot pour meurtre si les éléments de preuve sont suffisants. 

Reconnus par la victime 

Rappelons que Jordan Tremblay, Cédrick Fafard et Antonin Ladet se connaissaient et que les deux accusés avaient été reconnus par la victime avant son décès, de même que des proches de ce dernier. La victime était d’ailleurs bien en vie et énervée à l’arrivée des policiers avant qu’elle ne s’effondre. 

Jordan Tremblay aurait été touché à la rate et a perdu beaucoup de sang avant de rendre l’âme, à l’hôpital. 

Dans la même catégorie