/news/society

Mise en garde

Prescription de fentanyl: «J'étais comme un zombie»

Isabelle Dorais | TVA Nouvelles

De plus en plus de personnes font des mises en garde contre les effets du fentanyl prescrit par les médecins.

Cent fois plus puissant que la morphine, le fentanyl est un antidouleur. Sauf que ses effets sont si intenses que certains patients remettent en question son utilisation médicale.

«J'étais comme un zombie»

Mario Tremblay se souvient d'avoir vécu des moments troubles alors qu'il tentait de se remettre de son entorse lombaire, il y a un peu plus d'un an.

Son médecin lui avait prescrit des timbres de fentanyl pour endormir la douleur qui le terrassait, 75 microgrammes de ce puissant analgésique qu'il apposait sur son bras tous les deux jours. Pendant neuf mois.

«C'est vraiment une drogue puissante et forte», se rappelle-t-il. Vint ensuite le sevrage, une période noire qui a duré tout près d'un mois. «J'avais des sueurs, des frissons. Je tremblais. Mentalement et physiquement, ça joue sur le corps.»

Une publicité mise en ligne par le gouvernement fédéral il y a deux semaines met en garde les Canadiens contre la consommation d'opioïdes. «Si tu en prends trop et que tu augmentes ta dose parce que tu as mal, tu peux être dans ton lit et ne plus jamais te réveiller.»

Aujourd'hui, l'homme de 54 ans s'en est sorti. Il souhaite sensibiliser les gens aux dangers de modifier les doses qui sont prescrites par les médecins.

Chaque jour, 11 personnes meurent d'une surdose de fentanyl au Canada.

Dans la même catégorie