/news/politics

Trop cher à la pompe

Prix du pétrole : le ministre Julien préoccupé, mais fait encore confiance à la Régie

Agence QMI

Le ministre de l’Énergie Jonathan Julien assure être «très très préoccupé» par le prix gonflé du pétrole payé par les Québécois, mais il fait toujours confiance à la Régie de l’énergie pour revoir ses méthodes de calcul. 

«On va laisser travailler la Régie de l’énergie [qui est] un organisme indépendant», a indiqué le ministre Julien, jeudi, lors d’une mêlée de presse. 

«Le Journal de Québec» révélait jeudi que la Régie de l’énergie utilise depuis au moins 2015 une référence erronée pour fixer le prix du litre de pétrole à la pompe. En effet, la Régie se fie au prix du pétrole de type Brent, alors que les principales raffineries du Québec s’approvisionnent à plus de 66 % de pétrole de l’Ouest canadien, beaucoup moins cher. 

Le ministre Julien est d’avis que la formule de calcul du prix de l’essence à la pompe doit être revue pour tenir compte de l’approvisionnement.
«Je m’attends à ce que rapidement, la formule [de fixation des prix] soit modifiée», a dit le ministre. 

Il n’a pas cependant pas voulu s’avancer sur de possibles sanctions imposées à la Régie ou sur la tenue d’une enquête indépendante pour faire la lumière sur le processus de fixation du prix. 

Le premier ministre François Legault a lui indiqué être «très choqué» par les révélations du «Journal de Québec» et assure que son ministre fera en sorte de régulariser la situation. 

«Scandaleux» 

Pour sa part, le Parti québécois somme le gouvernement Legault de faire toute la lumière sur le prix gonflé du pétrole payé à la pompe par les Québécois.
«C’est scandaleux ce qu’on apprend aujourd’hui du point de vue de la protection du consommateur, de justice fiscale», a déploré la députée péquiste Véronique Hivon, lors d’une mêlée de presse, jeudi. 

Elle somme le gouvernement Legault de «faire toute la lumière sur ce dossier» pour «redresser» la situation «très rapidement», puisqu’il s’agit d’une «injustice très grave». 

Le député libéral et ex-ministre Gaétan Barrette a dit de son côté être «beaucoup beaucoup étonné» par la situation. 

«Par transparence et honnêteté envers la situation, je pense qu’on doit prendre les paramètres [pour fixer le prix à la pompe] qui sont ceux du Québec», a-t-il indiqué, lors d’une mêlée de presse. 

«Des ajustements doivent être faits», a ajouté M. Barrette, qui a également soulevé plusieurs questions sur les pouvoirs et l’indépendance de la Régie de l’énergie.

Dans la même catégorie