/regional/centreduquebec

Bécancour

Bécancour: Québec met 10 millions $ de plus sur la table pour l'usine de méthanol et d'urée

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Québec ajoute à son soutien financier au méga projet d'usine de méthanol et d'urée à Bécancour, dans le Centre-du-Québec.

Investissement Québec investira jusqu'à 10 millions $ afin que Projet Bécancour puisse cautionner son approvisionnement en gaz naturel auprès de TransCanada, dont le gazoduc dessert Bécancour.

Il lui faudra de grandes quantités de gaz naturel devant être réservées plusieurs années à l'avance. L'entrée en production de l'usine n'est prévue que pour 2022.

Le gouvernement estime qu'il s'agit d'un projet d'un «intérêt économique important pour le Québec».

Si ce geste n'est pas posé tout de suite, la réalisation de l'usine s'en trouvera irrémédiablement compromise. «Si on n’était pas allés, on coupait le projet au départ. Je pense qu'il était préférable de s'assurer qu'on amène le projet à toutes les instances environnementales», a dit Donald Martel, le député caquiste de Nicolet-Bécancour.

Le maire de Bécancour y voit un geste positif. «Si on n'a pas cette capacité-là de s'assurer d'avoir ce qu'il faut en termes de gaz naturel, ça ne vaut pas la peine de continuer à étudier le projet. Ça ne vaut même pas la peine de faire le BAPE qui va suivre», a soutenu Jean-Guy Dubois.

Investissement Québec était déjà partenaire à hauteur de 15 millions $ dans le projet IFFCO et dans sa nouvelle mouture. L'investissement projeté est de 1,3 million $ et 200 emplois seront créés.

Le député Martel rappelle que les émissions de GES anticipées seront beaucoup moins importantes que celles de la première version d'IFFCO, qui avait pourtant obtenu le feu vert du BAPE en 2015.

Dans la même catégorie