/news/culture

Nouvel album

Denis Lévesque : «C’est à cause de Michel Drucker!»

Marie-Claude Doyle | Agence QMI

ARCHIVES/AGENCE QMI

Quand il a lancé «Sous mes pas», en 2015, Denis Lévesque ne pensait pas qu’il récidiverait trois ans plus tard, et encore moins qu’il ferait une tournée. Or, l’animateur s’est fait prendre à son propre jeu et nous arrive avec son deuxième disque, «Ça va aller», qui le mènera aux quatre coins du Québec. Et dire que Michel Drucker y est pour quelque chose!

Après l’accueil chaleureux qu’a reçu son album «Sous mes pas» en 2015, Denis Lévesque a pris goût au succès musical! Il a donc lancé un deuxième disque, «Ça va aller», le 15 novembre dernier. Pour le premier, il avait dit qu’il ne monterait pas sur scène à cause de son arthrite, mais cette fois il fait les choses en grand en ajoutant une tournée. Et tout ça, il le doit à un célèbre animateur français qui lui a donné, en quelque sorte, un coup de pied au derrière.

«C’est à cause de Michel Drucker! En lisant "Paris Match", j’ai appris qu’il était monté sur scène et que ça lui avait donné un coup de jeunesse, que ça avait consolidé son goût de faire de la télévision. J’ai fait le saut parce que ça fait 40 ans que je fais le même métier. J’ai fait de la radio et de la télévision, et j’ai écrit dans des journaux et des magazines.»

Il manquait toutefois une tournée à son curriculum vitae.

«Quand j’ai vu ce que ça lui avait fait de monter sur scène, je me suis dit que j’allais faire la même chose.»

Ainsi, Denis Lévesque a signé les paroles et les musiques de 15 chansons dans lesquelles il aborde des thèmes qu’il développera sur scène.

«J’irai chercher du matériel dans les archives de LCN. J’aurai des extraits d’entrevues, des photos. Ce sera un spectacle très éclaté, autant musical que parlé.»

Ça va aller malgré...

«Ça va aller» est le titre de l’album, mais également celui de la dernière piste.

«La chanson porte sur les étapes de la vie. Ça parle de l’adolescence, de l’âge adulte, des premiers deuils, de la maladie, de la séparation. Je suis rendu au moment où on redoute un peu le déclin, et je dis que “ça va aller” malgré tout, parce que j’ai la chance d’être en amour.»

Sa femme, Pascale Wilhelmy, qu’il a épousée il y a sept ans, a d’ailleurs été une source d’inspiration pour l’album. Pour sa bien-aimée, il a couché sur papier les mots de la chanson d’amour «Sans toi». La pièce «Pleurer» porte, quant à elle, sur le deuil.

Dans son spectacle, l’animateur-chanteur en profitera pour glisser un mot sur le décès de Jean Lapierre.

«Je vais raconter tout ce qu’on a vécu de l’autre côté de la caméra, à TVA, et je ferai ensuite ma chanson "Pleurer".»

La pièce «Perdu» porte sur l’alcoolisme.

«Je suis sobre depuis 33 ans, mais j’ai perdu des amis à cause de ça. J’aurais aimé que cette chanson existe quand j’ai arrêté de prendre un verre. Ça explique qu’il y a moyen de s’en sortir quand on est trop angoissé», conçoit l’artiste dans la jeune soixantaine, qui a pu non seulement compter sur les encouragements et le soutien de sa femme, mais aussi de ses filles pour la création de son projet musical.

Son aînée, Myriam (24 ans), fait une maîtrise en droit. Sa cadette, Andréanne (21 ans), a pris une année sabbatique avant d’entrer à l’université et en profitera pour faire un voyage en Amérique du Sud.

Le deuil de jouer

Bien qu’il joue du piano sur l’album, Denis Lévesque ne jouera d’aucun instrument sur scène en raison de son arthrite.

«Ça fait cinq, six ans que je ne suis plus capable de jouer de la guitare. Je suis encore capable de jouer du piano, mais, des fois, il y a une fausse note qui se glisse; je préfère donc laisser Michel Francoeur en jouer.»

Celui-ci est le réalisateur du disque, et il y a aussi joué de plusieurs instruments. C’est au Capitole, à Québec (4 avril 2019) et à l’Impérial, à Montréal (11 avril 2019) que l’animateur-chanteur donnera ses premiers spectacles avant de véritablement enclencher sa tournée à travers la province à l’automne 2019.

Dans la même catégorie