/regional/quebec/quebec

Climat

Plusieurs manifestations au Québec pour «sonner l'alarme climatique»

Arnaud Koenig-Soutière

 - Agence QMI

Plusieurs centaines de personnes ont marché dans les rues de Montréal et Québec, et ailleurs au Québec, samedi après-midi, pour «sonner l'alarme climatique».

À Montréal, le rendez-vous avait été fixé à la place du Canada, au centre-ville.

Les organisateurs voulaient, avec ces actions, interpeller les différents paliers de gouvernement pour qu’ils reconnaissent «que l’urgence climatique et la protection de la biodiversité sont les plus grands défis de notre époque», peut-on lire sur la page Facebook de l’événement. Les manifestations visaient aussi à réclamer un plan climatique qui respecte les cibles exigées par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), «c'est-à-dire réduire les émissions de GES d’au moins 45 % d'ici 2030 (par rapport au niveau de 2010) et les éliminer complètement d'ici 2050».

Les manifestants ont également demandé aux gouvernements d’«interdire tout nouveau projet d’exploration ou d'exploitation des hydrocarbures, et mettre un terme à toutes les subventions directes ou indirectes aux combustibles fossiles».

«Ensemble, sonnons l’alarme climatique!» a été le mot d’ordre de la journée.

Ces marches ont été le fruit d'une mobilisation mondiale. Des manifestations du même genre ont eu lieu dans près de 200 villes à travers le monde, samedi.

 

Voyez les images ci-dessous

Dans la même catégorie