/finance/homepage

Grandes ambitions pour une mine de graphite québécoise

TVA Nouvelles

Nouveau Monde Graphite, une mine située Saint-Michel-des-Saints, dans Lanaudière, entend profiter de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine pour atteindre son objectif : devenir un acteur incontournable sur le marché mondial.

«En ce moment, on est les deuxièmes en Amérique du Nord à produire du graphite», explique Karl Trudeau, chef des opérations de l’entreprise.

Le graphite est un minéral uniquement composé de carbone et son usage est quotidien. On en retrouve entre autres dans les piles alcalines, les crayons à mine et dans les batteries lithium-ion des véhicules électriques.

«Toute la frénésie qu'il y a alentour de l'électrification des transports, c'est une chance unique», juge d’ailleurs Éric Desaulniers, président de Nouveau Monde Graphite.

Le projet minier s'avère donc prometteur.

«Avec la guerre commerciale et l'administration Trump, ils viennent de mettre un 10% sur le graphite à l'importation. Nous, on se situe à un endroit ou il n’y a pas de tarif. C'est un endroit de choix», ajoute Éric Desaulniers.

À terme, la minière prévoit produire annuellement 100 000 tonnes de concentré de graphite sur une période de 25 ans.

Le projet ne fait toutefois pas que des heureux. Des manifestants ont d'ailleurs fait sentir leur mécontentement lors du passage de TVA Nouvelles à l'usine, samedi.