/finance/homepage

Les grutiers interdits de grève

Hugos Joncas | Agence QMI

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Un juge vient d’interdire aux grutiers québécois d’entreprendre toute grève ou tout ralentissement de travail jusqu’en avril 2021.

La Commission de la construction du Québec (CCQ) a obtenu une ordonnance à cet effet au Tribunal administratif du travail, mercredi.

Les membres des syndicats de grutiers affiliés à la FTQ-Construction et au Conseil provincial du Québec des métiers de la construction doivent «s’abstenir de toute cessation concertée de travail ou [de tout] ralentissement de travail pendant la durée des conventions collectives».

Grève illégale

Le juge au dossier avait déjà émis une ordonnance provisoire en ce sens, après la grève illégale des grutiers ayant paralysé les chantiers du Québec, dont celui du futur pont Champlain, du 18 au 25 juin.

Les procédures s’étaient ensuite poursuivies, la CCQ exigeant une ordonnance permanente, jusqu’à la fin des conventions collectives.

Le juge mentionne aussi que la Commission, chargée de faire respecter les contrats de travail dans la construction, renonce à exiger des sanctions disciplinaires et des dommages aux leaders syndicaux ayant mené le mouvement de grève illégale.

Les grutiers protestaient ainsi contre les changements des règles concernant leur métier.

Dans la même catégorie