/finance/realestate

Un parc d’attractions «unique au monde» à vendre!

TVA Nouvelles

Vous n’en pouvez plus du métro-boulot-dodo? Vous souhaitez changer de vie? Pourquoi ne pas faire l’acquisition d’un centre équestre hors du commun.

Pour 2 999 999 $, ce centre équestre comprend 20 acres de sentiers, un théâtre de 300 places, un musée, une écurie de luxe, une baignade à chevaux, une aire de jeux pour enfants, et bien plus encore.

Le site comporte également une grande maison victorienne avec cinq chambres et deux salles de bain, et en prime, une superbe vue sur le lac Grenier.

«Unique au monde»

Situé à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, dans les Laurentides, le Parc Cavaland est «unique au monde», selon l’actuelle propriétaire.

«C’est un site unique au Québec, au Canada, en Amérique du Nord, et en Europe», a expliqué Samuelle Ducrocq-Henry en entrevue avec TVA Nouvelles.ca.

Celle qui est également professeure-chercheure en multimédia à l’UQAT depuis 2002, a investi avec sa famille plus de 2 millions de dollars pour créer ce projet touristique novateur.

Le domaine, très bien situé à côté de l’Estérel, offre d’intéressantes options pour les éventuels acheteurs.

En mettant en vente son projet des 7 dernières années, Samuelle Ducrocq-Henry ne souhaite évidemment pas faire mourir Cavaland.

Elle et sa famille aimeraient trouver un site plus près de Montréal pour continuer d’offrir des spectacles équestres au grand public.

Les personnes intéressées par le tourisme équestre pourraient décider de poursuivre l’œuvre amorcée par Samuelle Ducrocq-Henry et sa famille.

Les futurs acquéreurs de la propriété du chemin de Chertsey devront alors faire l’acquisition d’une franchise pour continuer les activités du Parc Cavaland.

En ce qui a trait aux activités touristiques, Mme Ducrocq-Henry est claire : elle et son équipe vont assurer les activités pour la saison 2019.

Refuge équin

Les entrepreneurs ont fait l’acquisition du terrain de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson en 2011.

Après trois années de travaux et d’efforts acharnés, les passionnés de chevaux et de multimédia ont présenté les premiers spectacles au Parc Cavaland en juillet 2014.

Le parc, d’abord un refuge équin, a permis de donner une seconde vie à des «chevaux abandonnés, blessés, à des bêtes utilisées dans le domaine du cinéma, bref des animaux mal-aimés», a raconté Mme Ducrocq-Henry en entrevue.

La mission de la famille : «valoriser et protéger le cheval» via les nombreuses activités offertes par le parc thématique.

Au printemps, l’équipe du Parc Cavaland souhaite «révolutionner l’industrie du tourisme» avec son parcours nocturne interactif «Chamanes 2.0». Munis d’un téléphone intelligent, les participants, qui deviendront des «acteurs», pourront parcourir un sentier forestier pour découvrir leur animal totem.

«C’est l’aboutissement de la réflexion de Cavaland, d’offrir un spectacle interactif en forêt», a conclu la propriétaire du parc thématique des Laurentides.

Pour consulter la fiche de vente, cliquez ici.