/finance/homepage

Le commerce en ligne toujours aussi populaire

TVA Nouvelles

Les Québécois se tournent toujours autant vers le commerce en ligne pour faire leur magasinage des Fêtes.   

Selon un sondage réalisé pour le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), 35% des gens avaient l’intention d’acheter au moins un cadeau en ligne cette année, alors qu’ils étaient 34% en 2017.   

«Si on regarde dans les dix dernières années, ont est passé de 9 à 35%. C’est une tendance lourde. L’autre phénomène qu’on observe, c’est le nombre de cadeaux achetés en ligne par individu est plus grand. C’est à peu près le même bassin de personnes qui achètent en ligne, mais ils achètent plus de cadeaux», a expliqué en entrevue sur les ondes de LCN le président-directeur général du CQCD, Léopold Turgeon, ajoutant que le volume de colis a bondi de 24% en 2018.   

Amazon en tête   

Le géant du commerce en ligne Amazon arrive bien entendu en tête des commerçants les plus populaires alors que 64% des consommateurs disent se tourner vers lui. eBay suit avec 12%, puis Best Buy à 10%.   

Malgré tout, Léopold Turgeon y voit une bonne nouvelle. «Oui, les ventes d’Amazon sont encore à 64 ou 65%, mais elles étaient à 75% l’an dernier. Donc, je considère que nos marchands d’ici font un meilleur travail et répondent davantage aux consommateurs d’ici.»   

Déplacement de la période d’achats   

Le CQCD remarque par ailleurs un déplacement de la période d’achats des cadeaux des Fêtes en raison de la frénésie du Vendredi fou et du Cyber lundi qui gagne de plus en plus les Québécois.   

«Les cadeaux de Noël s’achètent sur trois mois : octobre, novembre, décembre. Le constat qu’on fait avec le Vendredi fou et le Cyberlundi, c’est qu’il y a une croissance énorme au mois de novembre et, au moins d’octobre, il y a une décroissance. Novembre, c’est maintenant le lancement. Les gens attendent ce moment-là pour faire leurs achats», affirme Léopold Turgeon.   

Selon le CQCD, le budget total des Québécois pour les Fêtes sera de 2,44 milliards $, cadeaux et alimentations confondus. Il s’agit d’une hausse de 2% par rapport à l’an dernier; une augmentation qui représente «à peu près» l’indice des prix à la consommation. Les dépenses par ménage sont quant à elle de 669$ en moyenne.

Dans la même catégorie