/news/currentevents

Alcool au volant: «On ne s’en sortira jamais»

TVA Nouvelles

Depuis minuit, de nouvelles dispositions musclent la loi contre l’alcool au volant. Elle permet entre autres aux policiers de demander à un automobiliste de fournir un échantillon d’haleine, et ce, sans motif ni soupçon. Qu’en pense la mère d’un homme tué par un chauffard ivre?    

• À lire aussi: Le chauffard Yves Martin renonce à faire de la sensibilisation  

 «J’espère que ça va ralentir ceux qui prennent de l’alcool et le volant. C’est impensable d’être arrêté au bout de la 10e fois. J’espère que ça va changer, c’est un début», fait savoir Danielle Tremblay.      

La femme du Saguenay a vu basculer sa vie et celle de ses proches, le 1er août 2015. Ce jour-là, au volant de son véhicule, Yves Martin a heurté de plein fouet la voiture du fils de Mme Tremblay, Mathieu Perron. À bord, se trouvait aussi l’amoureuse de M. Perron qui portait leur enfant et leur fils aîné de 4 ans, Patrick. La petite famille a été décimée.     

Yves Martin avait les capacités affaiblies par l’alcool au moment de l’accident. Il a été condamné à 14 ans de prison.    

Danielle Tremblay a depuis plus de trois ans à composer avec la perte de ces êtres chers. La nouvelle loi la réconforte-t-elle un peu dans la lutte au fléau qu’est l’alcool au volant? «Ça ne les ramènera pas, mais ça va peut-être permettre à d’autres d’être sauvés. Plus, il va y avoir de lois, mieux ça sera. Aussitôt que la police va avoir un petit soupçon, elle pourra faire son travail et permettre de sauver des gens», affirme-t-elle.     

  

Vanessa Tremblay-Viger, son conjoint Mathieu Perron, fils de Danielle Tremblay, et leur fils Patrick, 4 ans

archives

Vanessa Tremblay-Viger, son conjoint Mathieu Perron, fils de Danielle Tremblay, et leur fils Patrick, 4 ans

Contestations judiciaires    

Des avocats de la défense auraient déjà fait valoir que la loi C-46 risque de faire l’objet de contestations judiciaires puisque cette nouvelle loi irait à l’encontre de la Chartre des droits et libertés, de la protection contre les saisies et perquisitions abusives. La mère de Mathieu Perron ne le voit pas du même œil.     

«Tellement de choses me passent par la tête. C’est impensable d’entendre parler les avocats sur ça. Quand on perd un enfant, c’est la pire chose qui peut arriver dans la vie», dit-elle tristement.    

La femme éplorée a une solution pour éviter les accidents de la route causés par des conducteurs aux capacités affaiblies.      

«Au Saguenay, on préconise la dénonciation. Quand des gens voient quelqu’un qui a une conduite erratique que l’on puisse le dénoncer tout de suite, ça va éviter à des personnes comme nous de perdre une petite famille au complet. C’est sûr que l’on ne s’en sortira jamais», conclut Mme Tremblay.     

Dans la même catégorie