/news/law

736 000$ réclamés à Éric Salvail

Yves Poirier | TVA Nouvelles

Un peu plus d’un an après le retrait des ondes de l’animateur vedette Éric Salvail en raison d’allégations d’inconduite sexuelle, les techniciens de la cinquième édition de l’émission En Mode Salvail s’activent sur le plan judiciaire pour récupérer près de 740 000$ en salaires impayés.     

Les procédures autour d’un grief se sont amorcées, mercredi matin dans un hôtel du centre-ville de Montréal, en présence des avocats des parties concernées, dont ceux de l’Alliance québécoise des techniciens et techniciennes de l’image et du son (AQTIS).     

Rencontré par TVA Nouvelles, le directeur général de l’AQTIS, Gilles Charland, a expliqué que ce sont 115 techniciens qui ont perdu leur emploi après la fin abrupte de l’émission, en octobre 2017, qui réclament notamment à Éric Salvail la somme précise de 736 000$.     

«Le grief vise Éric Salvail personnellement ainsi que toutes ses compagnies. S’il vient à manquer de l’argent en lien avec notre réclamation, ce que nous disons, c’est que Media Ranch doit absorber la totalité ou le solde des réclamations des techniciens», a indiqué M. Charland.     

Rappelons que Media Ranch a procédé l’an dernier au rachat des actifs de Salvail & Co, en partenariat avec Vivianne Morin. Les actifs visés par la transaction sont les activités de production et la propriété intellectuelle de tous les concepts qui sont ainsi totalement cédés.      

Les avocats de Média Ranch plaident pour leur part que leur client ne devrait pas être visé par ce grief.     

Éric Salvail n’avait pas à être présent aujourd’hui. «Le procureur d’Éric Salvail nous a déjà indiqué que son client refuserait de témoigner et de se présenter aux auditions. Cependant, nous lui ferons parvenir un subpoena pour le forcer à témoigner, ce sera fait au moment venu», a précisé M. Charland.     

Dans la même catégorie