/news/society

«Ça a été inespéré. Ça a eu l’effet d’une bombe» - le père d'Athena

TVA Nouvelles

Le père d’Athena Gervais a fait de son combat l’encadrement des boissons sucrées à haute teneur en alcool qui serait liées à la mort de sa fille de 14 ans retrouvée sans vie dans un ruisseau près de son école à Laval, en mars 2018. Il applaudit donc la décision de Santé Canada.

À lire également: Santé Canada s'attaque aux boissons alcoolisées sucrées

À lire également: Athena, une «comète» qui a «payé le prix»

L'organisme fédéral veut limiter la quantité d'alcool qui peut se retrouver dans les boissons sucrées alcoolisées comme la Four Loko et la FCKD UP.  En vertu du règlement proposé par Santé Canada, une canette de 568 ml devra contenir, au maximum, l'équivalent d'une consommation et demie donc, ne pas dépasser 4,5 % d'alcool par volume. 

«Ça a été inespéré. Ça a eu l’effet d’une bombe. On veut réduire les taux d’alcool, le format des canettes, ça m’a jeté à terre», explique en souriant Alain Gervais.

Le père de l’adolescente affirme même que la décision de Santé Canada va au-delà de ses espérances. «Par contre, il reste le volet de la publicité qui nous travaille encore un peu comme la publicité faite aux jeunes directement sur internet ou dans les dépanneurs de type semaine de relâche 3 pour 10$», précise M. Gervais.

Prise de conscience

Depuis le décès d’Athena, qui aurait consommé de la FKCD UP avant sa chute dans le cours d’eau, plusieurs boissons ont été retirées des tablettes incluant la Four Loko, la FCKD UP, la Mojo (7 %) et l'Octane (10 %). D'autres marques sont cependant demeurées en vente au Québec.

La mort de l’adolescente a engendré une prise de conscience. Alain Gervais soutient que ça a permis de savoir ce que contenaient exactement ces produits prisés des jeunes pour leur goût sucré, leur effet et leurs canettes colorées attirantes.

«Les adolescents ne savaient pas ce qu’ils buvaient et pas seulement eux. Les jeunes adultes au cégep avec les concours de callage provoquant un coma éthylique», avec le papa d’Athena.

Les analyses toxicologiques et le rapport du coroner n’ont toujours pas été rendus publics plus de dix mois après la mort de l’adolescente.

«On n’a pas de nouvelles. Les policiers nous ont remis son sac à dos. Je crois que l’on veut faire le tour de la question, car il n’y a pas que cet aspect-là (les boissons alcoolisées), il y a la configuration du ruisseau», souligne Alain Gervais.

Dans la même catégorie