/regional/saguenay

Hausse de l'avis d'imposition de 3,9 % à Saguenay

Jean-François Tremblay

L'avis d'imposition des Saguenéens va encore augmenter l'an prochain. Les élus étaient réunis en séance du conseil municipal, mercredi midi, pour adopter le budget 2019, qui s’élève à 350 millions $. 

L'augmentation de l'avis d'imposition est de 3,9 %. Pour une résidence moyenne de 204 000 $, cela va se traduire par une augmentation de 102 $. 

Les citoyens de l'arrondissement de Chicoutimi seront moins affectés en raison du jeu du rôle dévaluation. Les maisons dans ce secteur ont perdu plus de valeur qu'ailleurs dans la ville de Saguenay. 

Dans l'arrondissement de Chicoutimi, la hausse moyenne est donc de 67 $, mais elle sera de 109 $ du côté de l'arrondissement de Jonquière et de 114 $ dans celui de La Baie parce que l'évaluation municipale y a moins chuté. 

Le coup est plus dur pour le secteur de Laterrière, où la hausse moyenne est de 205 $, et à Lac Kénogami avec 145 $ de plus en taxes parce qu'à ces deux endroits, la valeur des maisons a augmenté. 

Ces hausses s'ajoutent à ce que les contribuables de Saguenay avaient écopé en 2018 avec une hausse de 4,1 % qui avait fait monter leur avis d'imposition en moyenne de 102 $. 

Pour les commerçants, en 2019, la hausse est de 3,9 %. Il y a un gel pour les industries, car la taxe de Saguenay est déjà plus élevée dans ce domaine en comparaison avec les autres grandes villes de la province. 

L'héritage financier de l'ère Jean Tremblay continue de faire mal aux finances de la Ville, estime la mairesse de Saguenay, Josée Néron. 

Les élus affirment que les habitudes de l'ancien régime qui empruntait pour des dépenses courantes ont des impacts. 

Ils évaluent que sur la dette de la Ville, 100 millions $ sont attribuables à ce genre de dépenses que Josée Néron a qualifiées de déviances. 

La tarification pour des activités comme les piscines ou le ski de fond, par exemple, sera aussi harmonisée pour permettre à la Ville d'aller chercher d'autres revenus. 

Les élus serrent la ceinture à Promotion Saguenay et à la Zone portuaire en leur coupant 3,7 millions $. 

Le budget prévoit des investissements de 111 millions $ l'an prochain, notamment pour la réfection de 40 kilomètres de routes, pour la rénovation majeure d'infrastructures en eau potable ou en eaux usées ou pour agrandir le terminal de l'aéroport. 

La dette de Saguenay qui était de 154 millions $ en 2003 aura plus que triplé en 16 ans alors qu'elle atteindra 505 millions $ à la fin de 2019. 

Josée Néron sait que ce budget n'est pas électoraliste et elle prévient déjà que ce ne sera pas le dernier où les élus devront faire des choix difficiles. 

Il reste encore des corrections à faire dans les finances, selon la mairesse, et il faudra aussi réviser des façons de faire dans certains services de la Ville.