/regional/montreal/montreal

L’Hôpital Royal-Victoria accueillera 80 lits

Nadia Lemieux | Agence QMI

NADIA LEMIEUX/24 HEURES/AGENCE QMI

Une section de l’ancien Hôpital Royal-Victoria deviendra dans les prochaines semaines un refuge de dépannage pour les personnes itinérantes puisque les ressources d’hébergement d’urgence débordent fréquemment depuis l’arrivée des temps froids. 

• À lire aussi: Les refuges pour sans-abris débordent à Montréal 

• À lire aussi: Besoin d’hébergement pour les itinérants et leur animal 

• À lire aussi: La Mission Old Brewery reçoit 365 manteaux d’hiver 

Du 15 janvier au 15 avril, 80 lits seront ouverts toutes les nuits à l’ancien Hôpital Royal-Victoria pour accueillir les hommes et femmes sans-abri et leurs animaux qui n’auront pas réussi à trouver refuge dans les autres ressources de la Ville. 

Ces lits viendront s’ajouter aux 957 places d’hébergement d’urgence déjà offertes, portant à 112 le nombre de places additionnelles par rapport à l’hiver dernier. 

Situation urgente 

«On a annoncé nos mesures hivernales qui devaient être suffisantes, mais on est en constante discussion avec nos groupes communautaires sur le terrain et ils nous disent que, non seulement ils sont à pleine capacité, mais il y a certains endroits qui débordent», a expliqué la responsable du dossier de l’itinérance à la Ville de Montréal, Rosannie Filato. 

L’élue, des représentants de la ministre de la Santé et des Services sociaux du CIUSSS et d’organismes communautaires se sont réunis d’urgence jeudi dernier pour trouver une solution. 

«[L’Hôpital Royal-Victoria] avait déjà été utilisé dans le passé, pas pour des ressources en itinérance, mais pour des réfugiés. Donc c’est un lieu qui peut accueillir rapidement les gens et qui est quand même entretenu», a précisé Mme Filato. 

La sortie en janvier des résultats du deuxième dénombrement des personnes itinérantes à Montréal permettra de savoir si les débordements sont causés par l’augmentation du nombre de sans-abri. 

Concertation 

Le refuge de dépannage sera opéré par la Mission Old Brewery, l’Accueil Bonneau, la Mission Bon Accueil et la Maison du Père. 

«C’est la première fois que les quatre grands organismes qui travaillent auprès des gens en situation d’itinérance travaillent en concert et en collaboration», a mentionné le président et chef de la direction à la Mission Old Brewery, Matthew Pearce. 

Son organisme offrira le service de navette pour transporter les gens des quatre organismes vers l’Hôpital Royal-Victoria. Le matin, cette même navette les amènera à l’Accueil Bonneau, où le petit-déjeuner leur sera servi. 

La Mission Bon Accueil embauchera le personnel du refuge de dépannage et la Maison du Père maintiendra la propreté des lieux. «Ça démontre l’avantage et l’efficacité de travailler ensemble, s’est réjoui M. Pearce. C’est ça la leçon: on peut mieux offrir des services si on travaille ensemble.» 

Les coûts associés à l’opération de cette nouvelle ressource seront dévoilés en janvier, lors d’une annonce officielle. 

- avec la collaboration de Sarah Daoust-Braun, 24 Heures