/news/law

Un policier acquitté pour la mort de trois aînés

Le policier Maxime Gobeil de la Sûreté du Québec, impliqué dans un accident ayant causé la mort de trois personnes âgées en juillet 2015 à Dolbeau-Mistassini, est acquitté.

Le juge Pierre Simard de la Cour du Québec a rendu sa décision mercredi matin au palais de justice de Roberval.

Maxime Gobeil, 33 ans, était accusé de conduite dangereuse causant la mort.

Une trentaine de ses collègues policiers prenaient place dans la salle d'audience au moment du prononcé du verdict.

Le 18 juillet 2015, le policier répondait à un appel pour un cas de violence conjugale à bord d'un véhicule semi-banalisé lorsqu'il a heurté la voiture dans laquelle prenaient place trois personnes âgées, qui se rendaient à des funérailles.

Georges Martel, 83 ans, et ses deux passagères, Louiselle Laroche et Cécile Lalancette, ont perdu la vie lors de l'impact.

Lors du procès, il a été révélé que le policier circulait à près de 140 km/h dans une zone de 50 km/h moins de trois secondes avant la collision et 100 km/h au moment de l'impact.

Le juge Pierre Simard considère que la conduite du policier était justifiée compte tenu de la priorité de l'appel. Il ajoute que Maxime Gobeil n'a jamais perdu le contrôle de son véhicule et qu'il a respecté les techniques enseignées à l'école de police en matière de conduite en situation d'urgence.

Le fils d'une victime déçu

Le verdict déçoit le fils d'une des victimes. Étienne Martel aurait souhaité qu'on tire des leçons de la tragédie.

«C'est comme si monsieur le juge disait aux autres policiers : "Vous pouvez tuer accidentellement les gens, vous ne serez pas puni". C'est un mauvais message il me semble qui est en train de se démontrer présentement. Ce sont des êtres chers qu'on a perdus», a affirmé M. Martel, le fils du conducteur décédé.

L'Association des policiers provinciaux du Québec attendait cette décision avec impatience. Son président considère qu'une décision contraire aurait eu des impacts importants sur le travail des policiers.

«C'est un soulagement pour tous les policiers et même pour tous les services d'urgence au Québec et au Canada», a indiqué le président de l'association, Pierre Veilleux.

Depuis cet accident, les véhicules semi-banalisés comme celui que conduisait Gobeil le jour du drame ne peuvent plus être utilisés pour répondre à des appels d'urgence.

La Couronne dispose de 30 jours pour porter la décision en appel.

Le policier Maxime Gobeil pourra réintégrer ses fonctions au sein de la Sûreté du Québec. Il était suspendu avec solde depuis sa mise en accusation.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.