/finance/consumer

Comment économiser sur son assurance maison

Stéphane Desjardins | Journal de Montréal

House Philadelphia Yellow Fall Autumn Leaves Tree

qingwa - stock.adobe.com

Plusieurs consommateurs renouvellent leur couverture en habitation ces temps-ci. Magasinez!

Je viens de le faire et j’ai économisé presque 800 $ ! Mais ce n’était pas gagné d’avance. Car magasiner soi-même son assurance habitation est fastidieux. On peut passer une ou deux heures au téléphone avec son courtier ou les agents des assureurs directs, à discuter de l’état de votre propriété, de la proximité de la caserne des pompiers, de la surface habitable, de portes et fenêtres, de revêtements extérieurs, de l’année de construction, de votre dossier de crédit, etc. Il faut fouiller pour trouver les renseignements demandés. Mais ne lâchez surtout pas !

Mettons qu’au bout de deux heures, la soumission gagnante vous aura fait économiser 500 $, que votre salaire est de 20 $ l’heure, et que vous êtes imposé à un taux marginal de 40 %, ça représente plus de deux jours de travail. Méchante économie de temps et d’argent !

Cela dit, il faut éviter de se focaliser uniquement sur le prix. C’est une erreur, car il faut surtout obtenir une couverture qui colle à nos besoins et il faut comparer les mêmes choses, d’un assureur à l’autre.

Changement à signaler

D’autant plus que notre situation personnelle change souvent radicalement : vous viviez seul et vous voilà conjoint de fait ou marié, avec un ou plusieurs enfants et animaux de compagnie, un coloc s’est installé chez vous (et il est travailleur autonome), vous avez rénové la cuisine, aménagé le sous-sol, refait le toit, vous travaillez désormais de la maison, vous louez une chambre, vous êtes devenu un hôte AirBnB... Les assureurs doivent être mis au courant de ces changements.

Parfois, certains achats changent la donne considérablement : achat de matériel électronique, informatique ou multimédia dispendieux, d’antiquités, d’œuvres d’art, de bijoux, ajout d’un système d’alarme, installation d’un foyer, objets laissés au chalet, dans un entrepôt...

Ce que couvre le contrat d’assurance habitation standard : feu, incendies de forêt, vent, grêle, foudre, explosion, émeute, vol, vandalisme, fuite ou débordement d’aqueduc, de baignoire, de toilette, de laveuse ou de lave-vaisselle. Mais pas les refoulements d’égout ou d’inondation ni la piscine ou le spa extérieur, qui demandent une protection supplémentaire

Conseils

- Lisez votre contrat pour connaître vos couvertures et la date de renouvellement (l’assureur n’est pas tenu de vous envoyer un avis).

- Si vous changez d’assureur, avisez votre assureur actuel par écrit ! Surtout si votre contrat a été renouvelé : il pourrait y avoir une pénalité.

- Magasinez auprès d’au moins trois assureurs. Sollicitez celui de votre association professionnelle, étudiante, de retraité...

- Souscrivez votre assurance maison, chalet, auto, bateau, motoneige, VTT, roulotte auprès du même assureur pour économiser davantage.

- Équipez maison et chalet d’un système d’alarme relié à une centrale.

- Augmenter la franchise (déductible) de quelques centaines de dollars fait parfois une bonne différence sur la prime.

- La valeur assurable (coût de reconstruction en cas de perte totale) est souvent plus élevée que l’évaluation municipale.

- Les contrats standards prévoient des limites de couverture pour certains biens (animaux, vélos, bijoux...). Pour plus d’informations, rendez-vous au infoassurance.ca.