/news/politics

Des cliniques d’hiver dès la mi-janvier au Québec

TVA Nouvelles

Dès la mi-janvier, une nouveauté devrait faire son apparition dans le système de santé de la province: les cliniques d’hiver. C’est du moins ce qu’a assuré la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, en entrevue à 100% Nouvelles, à LCN.

«Ça, on n’a jamais fait ça au Québec. On le sait, en janvier, février et mars, il y a plus de gens qui sont malades, mais il s’agit souvent de problématiques mineures qui peuvent être vues en première ligne dans les cliniques médicales», 

Les cliniques offriront du sans rendez-vous «sept jours semaine» avec ouverture le soir et la fin de semaine et le personnel adéquat, promet Danielle McCann. Québec prévoit d’ailleurs embaucher à cette fin plus d’infirmières auxiliaires.

Et afin de faire connaître l’existence de ces nouvelles cliniques, «on va s’assurer que la population est au courant, on va faire de la publicité là-dessus... les gens sauront où se rendre et ils vont voir qu’il y a davantage de possibilités de voir un médecin ou une infirmière que l’année dernière.» Les patients qui aboutissent à l’urgence y seront même dirigés, précise-t-elle.

À quelques jours de Noël, la situation dans les urgences au Québec est préoccupante, voire critique à certains endroits. Le taux d’occupation dépasse largement les 100% dans la grande région métropolitaine, atteignant notamment 150% à l’hôpital Pierre-Le Gardeur, dans Lanaudière.

«On sait que l’hiver est une période vraiment spéciale où il y a plus de demande, alors on a besoin de rehausser notre offre de service», explique la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, en entrevue à 100% Nouvelles, à LCN.

La Montérégie durement frappée

La situation est particulièrement problématique dans la Montérégie-Ouest, reconnaît la ministre, avec des taux d’occupation dépassant les 200%.

«Cette région est particulière parce qu’il y a eu une augmentation démographique importante et il manque en plus un hôpital, celui de Vaudreuil, qu’on va construire dans les meilleurs délais.» L’échéancier évoqué pour la fin des travaux est de 2026-2027.

En attendant, le gouvernement compte mettre en place des mesures «exceptionnelles» pour répondre aux besoins de la population. En fait, celles-ci sont déjà en vigueur depuis cette semaine.

«On va ouvrir des lits d’hébergement dans certaines résidences, notamment à l’hôpital Sainte-Anne, c’est déjà commencé. On va rehausser le maintien à domicile... On va aussi augmenter l’offre de services dans les cliniques médicales, parce qu’on ne veut pas que les gens aillent à l’urgence pour des problèmes mineurs», assure Mme McCann, qui promet «un meilleur contrôle sur la situation» que par le passé.

Chaque établissement de chaque région a l’obligation de s’organiser, souligne-t-elle, d’accroître la présence de médecins, d’infirmières dans les cliniques médicales de sans rendez-vous, en particulier les soirs et la fin de semaine. Et cela va arriver cette année, insiste la ministre.

Outre les cliniques d’hiver, la ministre explique qu’il y aura entretemps les cliniques de grippe, dont l’ouverture est prévue dans les prochains jours. «On ajoute des plages horaires, de l’accès, et les gens peuvent aller davantage en cliniques médicales. [Ça va se faire] à court terme, pendant la période des Fêtes, aussitôt que ça augmentera et là, on le voit que ça commence... Le phénomène se produit chaque année.»