/regional/troisrivieres/mauricie

Le maire se retire pour des raisons de santé

TVA Nouvelles

La démission du maire de Trois-Rivières Yves Lévesque a été annoncée aux conseillers municipaux jeudi matin lors d’une réunion spéciale convoquée à l’hôtel de ville.     

Yves Lévesque quitte la vie politique après 24 ans d’implication pour des raisons de santé. Il n'était pas présent à l'hôtel de ville jeudi.     

«Son médecin préférait qu’il prenne du repos. Il doit se refaire une santé. Espérons que d’ici quelques mois, que tout soit correct, a affirmé le responsable des relations publiques Yvan Toutant, la voix parfois étranglée par l’émotion, lors d’un point de presse. Je suis convaincu qu’il aurait préféré avoir une meilleure sortie que d’être obligé de se retirer en raison de la maladie.»     

Yves Lévesque a fait ses premières armes comme conseiller municipal de la ville de Trois-Rivières-Ouest de 1994 à 1999, avant d’être élu à la tête de la nouvelle ville fusionnée le 4 novembre 2001. Il a été réélu par la suite à quatre reprises. 

M. Lévesque avait annoncé en octobre qu’il allait prendre du repos jusqu’en janvier, sous recommandation de son médecin. Cependant, sa santé ne se serait pas améliorée depuis.     

Une élection municipale pourrait avoir lieu au mois de mai prochain. Un maire ou une mairesse par intérim sera en poste d’ici là.     

Tensions au conseil   

Depuis la dernière élection, les tensions sont vives au conseil municipal entre le maire et un groupe de huit conseillers. Les membres de ce groupe se sont toutefois gardés, jeudi matin, de pousser des cris de joie.   

«Il n’y a jamais de plaisir à voir une décision comme ça devoir être prise, affirme le conseiller municipal Denis Roy, en entrevue avec TVA Nouvelles. L’heure est au travail d’équipe. Voir Yves Lévesque quitter dans ces circonstances-là, ça ne fait plaisir à personne.» 

 

 

«Quand la santé d’un politicien est remise en question, il faut que la santé soit [priorisée], a mentionné pour sa part le conseiller Pierre Montreuil. Voir Yves Lévesque choisir sa santé, pour son mieux-être et celui de sa famille, je m’en réjouis. [...] À nous, les 14 élus qui restent, de se solidariser pour le mieux de la Ville de Trois-Rivières.»   

Les deux conseillers n’ont pas voulu s’avancer sur des noms de potentiels successeurs, affirmant que l’heure était plutôt aux remerciements au maire sortant pour son travail, notamment dans le dossier de la fusion de Trois-Rivières avec les municipalités environnantes.   

  

Dans la même catégorie