/finance/finance

Le remboursement des dettes demeure la priorité financière des Canadiens

Agence QMI

angry man paying bills as home with laptop and calculator

samuel - stock.adobe.com

Pour une neuvième année consécutive, le remboursement des dettes est la principale priorité financière des Canadiens pour l’année à venir, c’est ce qu’indique un sondage réalisé par la Banque CIBC.

Selon le coup de sonde, 26 % des Canadiens comptent se concentrer sur le remboursement de leurs dettes en 2019, tandis que 14 % des répondants ont indiqué qu’ils chercheront simplement à payer leurs factures et joindre les deux bouts. La croissance des avoirs a été choisie par 12 % des personnes interrogées comme étant leur priorité pour l’année à venir, 7 % des Canadiens ont opté pour économiser pour des vacances, et 6 % pour mettre de l’argent de côté pour leur retraite.

Presque le tiers des personnes sondées ont affirmé avoir contracté de nouvelles dettes au cours des 12 derniers mois. Les raisons invoquées sont le paiement des dépenses courantes pour 34 % d’entre eux, suivi de l’achat d’un nouveau véhicule (24 %) et le paiement des réparations et rénovations résidentielles (20 %).

«L'endettement pèse lourdement sur les Canadiens. Il n'est donc pas surprenant qu'ils continuent de placer les préoccupations relatives à leurs dettes au premier rang de leur liste de priorités chaque année. L'endettement peut être un outil utile pour réaliser des objectifs à long terme, comme l'acquisition d'une résidence ou le financement des études, mais, si vous y recourez pour boucler les fins de mois, il est peut-être temps de planifier vos liquidités à la place», a souligné Jamie Golombek, directeur gestionnaire, Planification financière et conseils pour la Banque CIBC, dans un communiqué.

Même si deux Canadiens sur cinq sont préoccupés par le fait de négliger leurs épargnes en mettant trop l’accent sur leurs dettes, le sondage indique que 84 % d’entre eux croient qu’il est préférable de rembourser ses dettes plutôt que d’épargner.

Le sondage a été mené en ligne auprès de 1519 adultes canadiens.

Dans la même catégorie