/finance/homepage

Les hôtels de Québec bondés

Arnaud Koenig-Soutière | Agence QMI

Les hôtels de la Grande Allée et ses environs affichent presque tous complet à l’approche du jour de l’An, alors que les rares chambres encore libres peuvent se louer jusqu’à six fois le prix habituel.  

Le taux d’occupation dans les hôtels de la Capitale-Nationale oscille entre 85 % et 90 %, selon la directrice générale de l’Association hôtelière de la région de Québec, Marjolaine De Sa. «C’est un très beau taux d’occupation», s’est-elle réjouie en entrevue au «Journal».  

«La majorité des gens ont réservé depuis déjà longtemps», indique Mme De Sa, qui estime que les réservations sont faites «un mois, un mois et demi» à l’avance pour le temps des Fêtes.  

Une demi-douzaine d’hôtels importants de la Grande Allée et ses alentours consultés par «Le Journal», vendredi, indiquaient n’avoir que peu, sinon aucune disponibilité en vue des festivités du jour de l’An.  

«Les gens reviennent d’année en année. [...] Ils savent qu’il faut réserver à l’avance et ils l’ont fait il y a environ un mois et demi», affirme Pierrot Martel, directeur du service à la clientèle à l’Hôtel du Vieux-Québec, complet depuis novembre.  

«Règle générale, le soir du 31, c’est plein», observe Claudia Vallée, superviseure à l’Hôtel Hilton de Québec, où il ne restait que quelques-unes des 571 chambres.  

Six fois le prix  

Le jeu de l’offre et de la demande s’active avec la rareté des chambres d’hôtel. Des locations pouvaient s’offrir jusqu’à six fois le prix usuel, hier, sur différents sites web. Une chambre dans un hôtel de la Grande Allée se louant normalement sous les 90 $ s’offrait notamment à plus de 500 $ pour le soir du 31 décembre. Certains endroits proposent leurs dernières disponibilités à environ trois fois le prix courant.  

«La plupart des hôtels, s’ils ne sont pas complets, vont l’être. À ce moment-là, moins il reste de chambres à Québec et dans le Vieux-Québec, plus les tarifs augmentent. Des fois, ça peut inciter plus les gens à aller coucher à l’extérieur de la ville», soulève Pierrot Martel.  

Les offres de locations sur la plateforme Airbnb se faisaient tout aussi rares, alors qu’environ une douzaine d’offres étaient toujours disponibles en Haute-Ville et en Basse-Ville. Le site web rapportait un taux d’occupation de 84 % pour l’ensemble de la ville de Québec.  

«Il y a beaucoup de petites auberges. C’est sûr qu’on va peut-être plus fouiller pour en trouver, mais on n’est pas obligés d’aller en région pour ça», fait cependant valoir Marjolaine De Sa, pointant que les hôtels sont «de plus en plus occupés» durant les Fêtes.  

La fête s’installe  

La Grande Allée s’activait d’ailleurs, vendredi, au passage du «Journal», alors que des dizaines de touristes visitaient le secteur, bravant la gadoue au sol et la pluie verglaçante par un temps relativement doux.  

Ce mélange aigre-doux a perturbé les activités sur l’artère commerciale en fin de journée, alors que les manèges ont dû fermer à 20 h pour des raisons de sécurité. Ils rouvriront tout de même aujourd’hui dès 13 h, offerts gratuitement à tous pour une première fois.