/news/culture

Les moments culturels marquants du Québec de 2018

Yan Lauzon | Agence QMI

Sébastien St-Jean / Agence QMI

Encore une fois, le Québec a fait sa part pour marquer l'année culturelle de différentes façons. Musique, télévision, humour, scène, cinéma; ce ne sont pas les moments d'émotions qui ont manqué en 2018. Retour sur plusieurs d'entre eux.

La tempête Hubert Lenoir

Tout a commencé par une prestation remarquée lors de la finale de la sixième saison de «La Voix», à TVA, où son succès «Fille de personne II» a été agrémenté de mouvements suggestifs. Puis, il y a eu la question de son orientation sexuelle qui a beaucoup fait jaser. 

• À lire aussi: Le phénomène Hubert Lenoir!

• À lire aussi: Hubert Lenoir met son trophée dans sa bouche, mais ça ne passe pas

• À lire aussi: Hubert Lenoir, nouvelle victime des «policiers du web»

• À lire aussi: Une photo de Sarah-Jeanne Labrosse et Hubert Lenoir sème la controverse

Mais c'est surtout grâce à sa musique et ses excentricités sur scène qu’Hubert Lenoir s'est grandement démarqué. En lice pour le prestigieux prix Polaris, le jeune chanteur a gagné trois Félix lors du plus récent Gala de l'ADISQ, dont celui – qu'il a mis dans sa bouche! – décerné pour la «Chanson de l'année». Pas de doute: tout le Québec sait maintenant qui est Hubert Lenoir.

L'éclosion du rappeur Loud

En sortant son premier effort solo «Une année record», à la fin de 2017, le rappeur Loud – de son vrai nom Simon Cliche Trudeau – ne pouvait se douter que son titre allait parfaitement résumer ses réussites de 2018. 

L'ancien membre de la formation hip-hop Loud Lary Ajust a triomphé au Québec, mais aussi en France, en plus de savourer la victoire au Gala de l'ADISQ et de mettre la main sur le Prix de la chanson SOCAN grâce à sa pièce «56k». L'artiste a aussi ressenti une grande fierté quand il a entendu sa composition «Toutes les femmes savent danser» s'emparer des ondes radiophoniques.

Le triomphe de Jean-Marc Vallée à la télévision américaine

Déjà apprécié pour ses films aux États-Unis, le réalisateur québécois Jean-Marc Vallée a confirmé avec fracas sa place parmi l'élite de la télévision américaine cette année grâce à deux projets de la chaîne HBO. 

• À lire aussi: Jackpot pour les vedettes de «Big Little Lies»

• À lire aussi: D'autres fleurs pour Jean-Marc Vallée

• À lire aussi: Triomphe pour la minisérie réalisée par Jean-Marc Vallée

Encensée aux Emmy Awards en 2017, sa série «Big Little Lies» («Petits secrets, grands mensonges») a récolté quatre Golden Globes en janvier dernier, dont celui de la meilleure minisérie ou du meilleur téléfilm. Lancée au cours de l'été, «Sharp Objects» («Sur ma peau») a aussi ravi bien des critiques. Elle est finaliste à trois reprises à la prochaine cérémonie des Golden Globes.

«Blade Runner 2049» de Denis Villeneuve s'illustre aux Oscars

Le défi de donner suite au classique «Blade Runner» sur grand écran était risqué et colossal. Mais Denis Villeneuve l'a relevé haut la main. Si le public n'a pas suivi dans les salles obscures, les organisateurs de nombreuses remises de prix ont souligné la qualité du travail du cinéaste et de son équipe. 

En mars, lors de la 90e soirée des Oscars, la superproduction de science-fiction a converti deux de ses cinq nominations en statuettes, celles de la meilleure direction photo et des meilleurs effets visuels. 

• À lire aussi: Deux Oscars pour «Blade Runner 2049»

• À lire aussi: «Blade Runner 2049» récompensé deux fois aux BAFTA

• À lire aussi: «Blade Runner 2049» réussit son retour vers le futur

Après le succès de «L'arrivée» et de «Blade Runner 2049», on attend avec impatience de voir la nouvelle version de «Dune» signée par le Québécois.

Yama Laurent est «La Voix» du Québec

Dès qu'elle a ouvert la bouche sur le plateau de la sixième édition de «La Voix», à TVA, on savait que Yama Laurent avait de sérieuses chances de succéder à Ludovick Bourgeois, gagnant de l’année précédente. 

• À lire aussi: Yama, la voix du Québec

• À lire aussi: Les 5 moments inoubliables de Yama à «La Voix»

Avec sa voix qui s'apparente à celles des plus grands de la chanson, ses puissantes et poignantes interprétations de «Forever Young» (Bob Dylan), «Let It Be» (The Beatles), «A Change Is Gonna Come» (Sam Cooke) ainsi qu'«Ils s'aiment» (Daniel Lavoie) l'ont aisément propulsée jusqu'en finale, où elle a obtenu 60 % des votes du public. Tout au long de la saison, elle a ému et charmé.

Le retour de Martin Matte sur scène

La fin de sa populaire comédie «Les beaux malaises», à TVA, en janvier 2017, signifiait que Martin Matte allait reprendre du service sur scène. Dire que son premier spectacle en sept ans était attendu relève de l'euphémisme. En moins de 24 heures, 50 000 billets avaient déjà trouvé preneurs. 

• À lire aussi: Retour sur scène pour Martin Matte

• À lire aussi: Spectaculaire première journée de vente pour Martin Matte

Or, plusieurs mois après qu’il eut donné le coup d'envoi de sa tournée «Eh la la..!», certains critiques ne se sont pas gênés pour écorcher sa nouvelle proposition. Malgré tout, le public s'est déplacé en grand nombre pour le voir et l'entendre. Martin Matte a mis fin à sa liste d'une centaine de dates avec deux représentations au Centre Vidéotron en décembre.

Première édition du Grand Montréal comédie fest

La solidarité des humoristes n'est plus à questionner. À preuve, après l'éclatement du scandale sexuel impliquant Gilbert Rozon, le Festival Juste pour rire en a pris pour son rhume. Par contre, pas question de baisser les bras pour ceux et celles qui font rire le public. 

• À lire aussi: Public généreux au Grand Montréal comédie fest

• À lire aussi: Un festival plus gros que prévu

• À lire aussi: Une 2e édition pour le Grand Montréal comédie fest

Encouragés par Martin Petit, de nombreux comiques ont uni leurs forces afin d'offrir un nouveau festival. Le Grand Montréal comédie fest s'est déroulé avec succès en juillet, s’étendant dans six villes de la province. Et ce n'est pas fini, car la deuxième édition se tiendra l'été prochain.

Le choc «Fugueuse»

Les téléspectateurs avaient été prévenus: «Fugueuse», la nouvelle série de Michelle Allen, allait frapper fort sur les ondes de TVA au début de 2018.

• À lire aussi: Voyez Ludivine Reding auditionner pour Fugueuse 

• À lire aussi: Ludivine Reding partage un message émouvant pour la finale de «Fugueuse»

• À lire aussi: «Fugueuse» dans un palmarès sélect au Canada

• À lire aussi: Le conte de fées de Ludivine Reding

Ce fut effectivement le cas. Quel choc de voir l'adolescente Fanny (la brillante Ludivine Reding) tomber sous le charme du manipulateur Damien (la révélation Jean-François Ruel), être victime d'un viol collectif, encaisser des coups et consommer des substances dangereuses! 

Plusieurs fois au cours des 10 épisodes, des scènes coups de poing ont été diffusées, suscitant de vives réactions propices aux discussions parents-enfants. Par surprenant que «Fugueuse» ait ébranlé Cannes et intéressé les États-Unis, l'Italie ainsi que la France, qui comptent la diffuser.

Yannick Nézet-Séguin s'occupe du MET

À 43 ans seulement, mais avec une feuille de route impressionnante, le chef d'orchestre québécois Yannick Nézet-Séguin est devenu, en septembre, le directeur musical du célèbre Metropolitan Opera de New York (MET). 

• À lire aussi: Yannick Nézet-Séguin s'impose au Metropolitan Opera

• À lire aussi: Yannick Nézet-Séguin au Metropolitan Opera dès la saison prochaine

Bien que déjà lié à moult orchestres et projets musicaux, le maestro n'a pas ménagé ses efforts pour donner vie à sa vision de la musique classique. Dès les répétitions de «La Traviata», son premier opéra avec les musiciens du MET, il a instauré des changements. C'est ce qui s'appelle savoir prendre sa place! Au cours de l'été, Yannick Nézet-Séguin a aussi décroché un contrat de disques avec Deutsche Grammophon.

Les 50 ans des «Belles-Soeurs»

Une pièce de théâtre créée il y a 50 ans peut-elle encore faire courir les foules? Oui. La preuve? Le spectacle musical des «Belles-Soeurs», imaginé par René Richard Cyr en 2010, et repris en tournée en 2018, a fait rire et a ému des gens de différentes villes au Québec. 

• À lire aussi: Michel Tremblay célébré par ses «Belles-Sœurs»

La 250e représentation de la dynamique création a été jouée à Montréal en octobre. Une poignée de dates sont encore prévues à l'horaire au début de 2019. Les textes couchés sur papier par Michel Tremblay il y a une demi-décennie résonnent toujours fort grâce à ces femmes dont le quotidien n'est pas toujours rose.

Gilles Vigneault fête ses 90 ans

Voix et plume emblématiques du Québec, Gilles Vigneault a célébré ses 90 ans le 27 octobre. Le poète, chansonnier et porte-étendard de la culture de la province a marqué la musique et la poésie comme pas un, s'étant façonné une carrière riche. Cet anniversaire ne met toutefois pas un frein à sa créativité artistique. 

• À lire aussi: Huit disques de Gilles Vigneault réunis dans un coffret

• À lire aussi: 300 choristes unissent leurs voix pour chanter Gilles Vigneault

En plus d'avoir souligné l'année 2018 avec la sortie de «Ma jeunesse», un album revisitant des chansons qui lui sont chères, et lancé un coffret comprenant huit de ses disques, il compte écrire d'autres poèmes et chansons. L'homme de Natashquan a encore des choses à dire, et le public est prêt à l'écouter.

U2 et Sir Paul McCartney répètent au Québec

Le charme de la Belle Province a continué à opérer chez les stars de la musique. Au printemps, le chanteur Bono et son groupe U2 ont installé leurs équipements à la Place Bell, à Laval, afin de se préparer adéquatement pour le lancement de leur nouvelle tournée mondiale, «eXPERIENCE +iNNOCENCE». Et la célèbre formation irlandaise n'a pas fait que passer, elle qui a répété plusieurs jours, son leader en profitant pour aller à la rencontre d'admirateurs. 

• À lire aussi: U2 s'installe à Laval

• À lire aussi: Bono a fait le bonheur de ses fans à Laval

En septembre, ce fut au tour de Paul McCartney d'opter pour des répétitions chez nous. L'ex-Beatle a choisi le Centre Vidéotron comme terre d'accueil avant de donner le coup d'envoi de sa tournée «Freshen Up». Du bonbon pour les paparazzis.

• À lire aussi: Paul McCartney va répéter son nouveau spectacle au Centre Vidéotron

• À lire aussi: Paul McCartney aussi bon la troisième fois

Céline lance une collection de vêtements et chante en Asie

Impossible d'ignorer Céline Dion en 2018. Outre ses looks extravagants qui ont suscité plusieurs commentaires – voire interrogations – et sa participation à la promotion du film «Deadpool 2», la diva de Charlemagne a lancé, en novembre, une collection de vêtements dispendieux non genrés pour enfants, Célinununu. 

• À lire aussi: Des vêtements signés Céline

• À lire aussi: Céline défend sa collection unisexe pour enfants

Ses créations n'ont pas fait l'unanimité, soulevant même l'ire de certaines personnes. 

Côté scène, la star a annoncé qu'elle quittera Las Vegas en 2019 et elle a mis fin à une absence de plus de 10 ans en Asie-Pacifique avec une série de 22 concerts amorcée en juin. Au cours de la dernière année, ses spectacles lui ont permis d'amasser près de 90 millions $CAN.

• À lire aussi: Céline Dion amorce le dernier droit à Las Vegas

• À lire aussi: Céline Dion met fin à sa résidence à Las Vegas

Annulation des spectacles «SLĀV» et «Kanata» de Robert Lepage

S'il y en a bien un qui doit avoir envie de tourner la page sur l'année 2018, c'est Robert Lepage. Et pour cause, lui qui s'est retrouvé au centre de controverses importantes. D'abord, sa création «SLĀV: une odyssée théâtrale à travers les chants d'esclaves» a soulevé de fortes protestations. Elle a été retirée de la programmation du Festival international de jazz de Montréal. 

• À lire aussi: Le spectacle SLAV annulé

• À lire aussi: Les opposants à «SLĀV» veulent une prise de conscience

• À lire aussi: 39e Festival de jazz: un bilan assombri par «SLĀV»

Puis, le metteur en scène a vu son spectacle «Kanata» – proposant une relecture de l'histoire du Canada avec des Blancs et des Autochtones – subir le même sort, cette fois en raison de problèmes dits financiers. Par contre, cette dernière production a pu être présentée en France.

• À lire aussi: La controverse a raison d'un deuxième spectacle de Robert Lepage

• À lire aussi: L’intimidation a eu raison de «Kanata», juge le Théâtre du Soleil

• À lire aussi: Les réactions pleuvent après l’annulation de «Kanata»