/regional/troisrivieres/mauricie

Plusieurs candidats éventuels à la mairie en réflexion

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Plusieurs candidats pressentis à la succession d'Yves Lévesque comme maire de Trois-Rivières supputent leurs chances et leurs appuis.

Alors que l'ex-ministre libérale Julie Boulet se donne «deux ou trois semaines de réflexion», l'ex-conseiller municipal Pierre A. Dupont lui accorde déjà son soutien.

«C'est une femme qui a du caractère. Elle a eu des ministères. Elle a tous les contacts qu'un maire peut penser posséder», a-t-il fait remarquer.

Mme Boulet pourrait également devenir la première mairesse en titre de l'histoire de Trois-Rivières.

L'ex-député Jean-Denis Girard est également en réflexion et fait valoir qu'il connait plusieurs membres du conseil municipal et qu'il serait ainsi en mesure de travailler avec le groupe.

«Le monde m'approche. "Est-ce que ça te tenterait? Serais-tu intéressé?" J'ai à en parler à ma famille. J'ai aussi des discussions avec des employeurs privés éventuels», a confié M. Girard.

Jean-François Aubin, qui avait affronté Yves Lévesque lors des dernières élections, en 2017, a déjà fait savoir qu'il sera de la course à la succession d'Yves Lévesque.

L'actuel conseiller François Bélisle n'a pas fermé la porte ni le député fédéral de Trois-Rivières, Robert Aubin.

René Goyette, qui a été conseiller municipal, puis brièvement chef de cabinet d'Yves Lévesque, redoutait ce qui vient de se produire, soit la démission du seul maire ayant officié depuis les fusions de 2001.

«Ce n'était plus le Yves Lévesque que j'avais connu, que j'avais côtoyé pendant 16 ans au conseil municipal. Je le sentais plus amorphe, avec moins d'intérêt», a-t-il dit. Pour sa part, M. Goyette préfère attendre de connaitre tous les candidats avant de prendre position.

Yves Lévesque a démissionné le 27 décembre dernier pour des raisons de santé. Une élection à la mairie aura lieu d'ici mai prochain.

Dans la même catégorie