/finance/homepage

Google transfère davantage d’argent vers les Bermudes

Agence QMI

Google a transféré environ 6,3 milliards $ CAN (4 milliards d’euros ) de plus vers les Bermudes en 2017 que l'année précédente, a rapporté Reuters, jeudi.

À partir d’une filiale hollandaise, le géant américain du web a envoyé 30,6 milliards $ CAN (19,9 milliards d’euros) en 2017 vers ce paradis fiscal afin de réduire son taux d’imposition, selon des documents déposés en décembre à la Chambre de commerce des Pays-Bas.

Google a souligné que ces manœuvres étaient légales.

«Nous payons tous nos impôts qui sont dus et nous respectons les lois fiscales dans tous les pays dans lesquels nous sommes à travers le monde», a affirmé Google à Reuters.

«Google, tout comme d’autres multinationales, paie la majorité de ses impôts sur les bénéfices dans son pays d’origine et nous avons payé un taux d’imposition effectif global de 26 % depuis les 10 dernières années», a ajouté la compagnie basée en Californie.

La filiale de Google aux Pays-Bas a servi à verser les revenus gagnés à l’extérieur des États-Unis vers une autre filiale basée aux Bermudes où l’entreprise ne paie aucun impôt. Cela lui permet ainsi d’éviter de payer davantage d’impôts aux États-Unis ou dans l’Union européenne, selon Reuters. Par contre, ces manœuvres seront interdites à partir de 2020.

La filiale de Google aux Pays-Bas a payé 5,2 milliards $ (3,4 milliards d’euros) en impôts sur des profits nets de 20,9 milliards $ (13,6 milliards d’euros).

Au troisième trimestre, la société mère de Google, Alphabet, a rapporté des revenus de 33,74 milliards $ US et un bénéfice net de 9,19 milliards $ US, soit 13,06 $ US par action, contre 6,73 milliards $ US, ou 9,57 $ US par action au même trimestre de l’année précédente.