/regional/estduquebec/basstlaurent

Saint-Zénon-du-Lac-Humqui

La communauté se serre les coudes après un violent incendie

Vanessa Limoges | TVA Nouvelles

Les citoyens de la petite municipalité de Saint-Zénon-du-Lac-Humqui, au Bas-Saint-Laurent, se serrent les coudes après qu'un couple de l'endroit eut tout perdu dans un brasier dévastateur avant d'accueillir la nouvelle année.

«J'ai tout perdu, il ne me reste plus rien, plus de linge, plus rien, c'est là que tu vois que tu es dans la rue», a lancé Michel Rousseau, qui a vu sa maison des 20 dernières années partir en fumée.

Le 30 décembre, un violent incendie a arraché au couple de la vallée de la Matapédia les souvenirs qu'ils cumulaient depuis le début de leur vie commune, il y a 35 ans.

«Ce qui me fait le plus de peine, c'est d'avoir perdu mon petit chien. J'étais attachée à elle, quand j'y pense les larmes me montent aux yeux», a souligné Yvette Morneau, encore secouée.

Une vingtaine de pompiers ont combattu les flammes pendant de longues heures le 30 décembre, mais malgré leurs efforts la maison du couple a été réduite en poussières. L'importante quantité de bois de chauffage qui était entreposée au sous-sol a d'ailleurs grandement compliqué l'intervention des pompiers.

«Au moins on est vivants, le matériel ça se remplace, mais la vie ça ne se remplace pas», a ajouté M. Rousseau, soulignant qu'ils ont eu de la chance d'être absents au moment où l'incendie s'est déclaré.

Vague de générosité

Depuis l'incendie, leur famille, leurs proches et les citoyens de la municipalité de quelque 400 habitants se mobilisent pour leur venir en aide. Le couple a reçu des vêtements neufs, de la nourriture, des dons en argent de proches, mais aussi de parfaits inconnus.

«Dans un petit village comme ici, tout le monde se connaît, alors on essaie de s'entraider. C'est touchant, vraiment touchant», a lancé M. Rousseau.

Une campagne de sociofinancement a également été lancée par une amie du couple sur Facebook.

«Michel et Yvette ont toujours été des personnes prêtes à aider le monde autour d'eux, alors je me disais que c'est la moindre des choses», a expliqué Vicky Rioux, qui a réussi à amasser plus de 2000 $ jusqu'ici.

Ces gestes de générosité touchent encore plus le couple que le fait d'avoir perdu tous leurs biens.

«Je ne suis même pas capable de dire comment je suis content de cette aide», a indiqué M. Rousseau, émotif.

Émus par la générosité de leur communauté, Yvette Morneau et Michel Rousseau tentent déjà de se tourner vers l'avenir, et indiquent qu'ils désirent plus que jamais vivre à Saint-Zénon-du-Lac-Humqui.

Le couple attend le remboursement des assurances pour construire sa nouvelle maison. Ils espèrent l’habiter dès cet été.