/regional/estduquebec/basstlaurent

Plus aucun lien naval pour les véhicules

TVA Nouvelles

Il n’y a officiellement plus aucun lien naval pour les véhicules entre Matane et la Côte-Nord depuis ce matin. 

C’est que le traversier NM Trans-Saint-Laurent, qui effectuait la liaison entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon a terminé en fin de journée hier sa saison de navigation. Le F.-A.-Gauthier, qui effectue normalement le chemin entre Matane et Baie-Comeau et Godbout, est pour sa part hors service depuis déjà deux semaines. 

Les automobilistes et camionneurs n’ont donc pour l’instant qu’une seule solution : un détour de plus de 800 km en passant par Québec. 

La Société des traversiers du Québec (STQ) a demandé à son partenaire qui effectue la liaison entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon et dont l’achalandage avait augmenté de 55% au cours des derniers jours de poursuivre son service, mais cela n’était malheureusement pas possible. 

«On aurait aimé poursuivre [le service]. La STQ nous a demandé de poursuivre, mais on ne peut tout simplement pas. On a des entretiens qui sont prévus depuis plusieurs mois et on ne sait pas combien de temps ils vont prendre, donc on doit commencer dès vendredi» affirme le dg du NM Trans-Saint-Laurent, Serge-Martin Denis. 

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a lancé l’idée au cours des dernières semaines d’acheter un traversier de remplacement. Cette proposition n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd puisque le député de Matane, Pascal Bérubé, a trouvé sur Internet un traversier à vendre pour la somme de 10 millions d’euros (15,3 millions $). Le navire est actuellement en Finlande. 

 

 

Le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, n’a pas perdu de temps à réagir. «Est-ce qu’on démarre une campagne de socio-financement pour acquérir ce bateau?», a-t-il écrit sur Twitter. 

Autres options 

Le service aérien entre Mont-Joli et Baie-Comeau et Sept-Îles se poursuit pour sa part jusqu'au 7 janvier.   

Le bateau CTMA Vacancier prendra par la suite la relève jusqu’à à fin du mois de janvier. Le navire devra par la suite quitter pour aller assurer la desserte des Îles-de-la-Madeleine. 

Dans la même catégorie