/regional/quebec/quebec

Deux autres restaurants ferment

Dominique Lelièvre | Journal de Québec

Waiter Serving In Motion On Duty in Restaurant Long Exposure

Marko Novkov - stock.adobe.com

Le Vieux-Port de Québec a perdu deux autres restaurateurs d’expérience en début d’année avec la fermeture du Toast ! et du SSS, seulement 24 heures après que les propriétaires du Brigantin ont mis la clé sous la porte eux aussi. 

C’est sur les réseaux sociaux que Stéphane D’Anjou et Christian Lemelin, propriétaires des deux établissements situés sur les rues Sault-au-Matelot et Saint-Paul, ont annoncé qu’ils avaient servi leurs derniers clients le soir du 1er janvier 2019, suscitant des centaines de réactions et de commentaires d’habitués et d’anciens employés. 

• À lire aussi: Les proprios du Brigantin sont forcés de fermer 

En entrevue avec Le Journal, M. D’Anjou confirme que les deux adresses avaient une clientèle bien établie et que les affaires allaient « très bien ».  

Ce n’est donc pas une question d’argent ni une question de manque de main-d’œuvre, assure-t-il.  

Raisons personnelles 

L’homme qui gravite dans le milieu de la restauration depuis 35 ans évoque plutôt des raisons personnelles.  

Les horaires atypiques et les nombreuses heures travaillées ont fini par pousser à la sortie son associé de toujours, chef cuisinier, mais aussi père de trois enfants.  

«C’est une réflexion qui date au moins d’un an et demi auprès de mon associé. C’est de savoir comment faire pour concilier le beau métier qu’on fait et trois enfants en bas âge à la maison. On a bien vu qu’il n’y en a pas, de conciliation», confie Stéphane D’Anjou.  

Or, celui-ci ne se voyait pas poursuivre sans M. Lemelin et a préféré «passer à autre chose» lui aussi.  

«On est un team. Poursuivre l’aventure sans lui, ça ne me convenait pas», tranche-t-il, se disant «serein» avec cette décision.  

Le restaurant Toast ! venait pourtant de rouvrir cet été après avoir été victime d’un incendie il y a un an.  

L’événement n’a aucun lien avec la fermeture, soutient le copropriétaire, surtout que le commerce était «archi assuré».  

Un Troisième 

Stéphane D’Anjou et Christian Lemelin ont mis en vente hier le local et la bannière du SSS, et il est trop tôt pour évoquer de potentiels acheteurs.  

Quant au Toast !, les restaurateurs étaient locataires de l’hôtel Le Priori et c’est ce dernier qui décidera de l’avenir des lieux.  

Les deux hommes ont cependant tenu à garder leurs droits sur le nom «Toast !», «porteur de qualité», même s’ils n’envisagent pas de se relancer en restauration de sitôt.  

Les deux fermetures surviennent après que Le Brigantin, situé à deux pas de là, a lui aussi fermé ses portes, tandis que le Café St-Malo vient de changer de main.

Dans la même catégorie