/news/society

Toxicomanie

Un vœu de sobriété pour la nouvelle année

TVA Nouvelles

Le début d'année est une période de prise de conscience pour plusieurs personnes qui vont prendre la route des centres de désintoxication. 

L'objectif de ces toxicomanes est de reprendre le contrôle de leur vie et de leur santé.

«Pour certains, c'est une reprise en main, de dire: "Bien, au temps des Fêtes, je me suis encore chicané avec ma conjointe, mon conjoint, avec mes parents."», explique Valérie Piché directrice générale, La Maison Carignan.

«Des gens qui vont commettre des délits intoxiqués, des conduites avec capacités affaiblies», ajoute-t-elle.

La Maison Carignan de Trois-Rivières, comme plusieurs centres de thérapie du Québec, affiche complet. 

Une centaine de personnes sont inscrites pour vaincre leurs dépendances. L'organisme doit pour les prochaines semaines recourir à une liste d'attente.

Austin a demandé à y être admis avant la période de Noël, un temps de l'année qui n’était pas tellement réjouissant.

«Je n’ai jamais eu de Noël avec ma famille depuis 4-5 ans environ. Parce que j'étais toujours gelé. J'étais toujours en consommation», dit-il.

Sur place, il a fait la connaissance de Cindy, qui profite d'une seconde chance.

«J'ai failli ne pas être là. Ma consommation m'a amenée à une tentative de suicide. Donc, j'aurais laissé mes enfants derrière moi. Donc, Noël, cette année, ç'a été difficile. Mais je me compte vraiment chanceuse parce que, l'année prochaine, ça va être un Noël encore à jeun», affirme-t-elle. 

Pour Austin, sa famille est devenue une motivation pour s’investir vers la sobriété. «Mon père m'a dit: "Je vais te reconduire là. Je suis très fier de toi". Et juste mon père, en me disant ça, ça faisait un méchant bout qu'il ne m’avait pas dit ça! Alors, ça fait juste donner plus de motivation de rester» conclut Austin.