/news/society

Les urgences prises d’assaut

Agence QMI et TVA Nouvelles

La saison de la grippe bat son plein et les urgences de la Belle Province continuent d’être prises d’assaut par les Québécois. 

Trois fois plus de personnes qu'à la mi-décembre sont atteintes du virus. L'Institut national de la santé publique du Québec dénombre 1605 cas positifs du virus de l'influenza A, 18 cas de l’influenza B et 565 cas du virus respiratoire syncytial, qui infecte les poumons et les voies respiratoires.

Les spécialistes croient toutefois que le pic de la saison de la grippe serait atteint.

«D'ici quelques semaines, on devrait commencer à avoir moins de cas d'influenza A, affirme l’infectiologue Karl Weiss. L'influenza A, c'est le plus sévère des deux, c'est pire que le B. Si on a une deuxième vague d'influenza, ça va être un virus qui est un peu moins sévère que celui-là.»

Le nombre élevé de cas contractés pendant la période des fêtes complique toutefois les choses pour les travailleurs du domaine de la santé.

«Les ressources médicales disponibles sont toujours moins grandes», indique le Dr. Weiss.

Des temps d’attente élevés

D’ailleurs, samedi après-midi, les personnes malades devaient attendre plus ou moins longtemps dans les urgences, selon les régions. 

«Très dure, la grippe, témoigne un homme rencontré par TVA Nouvelles aux abords d’un hôpital. J’ai été au lit pendant trois ou quatre jours, à prendre des médicaments, du sirop. Vraiment dure, la grippe, cette année, surtout pour les personnes qui ont un système immunitaire faible.» 

C’est en Montérégie que la situation était la plus critique à travers la province, avec une occupation des civières de 245 % à l’urgence de l’Hôpital du Suroît de Salaberry-de-Valleyfield, qui arrivait devant le Centre hospitalier Anna-Laberge de Châteauguay (187 %), l’Hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe (181 %) et l’Hôpital Pierre-Boucher de Longueuil (174 %). 

À Montréal, la situation était compliquée à l’Hôpital de LaSalle (180 %), au Centre hospitalier de St. Mary (141 %), à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (135 %) et au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (131 %). 

Dans Lanaudière, les civières débordaient au Centre hospitalier régional de Lanaudière (203 %) et à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur (167 %). 

Même chose du côté des Laurentides, notamment à l’Hôpital Laurentien de Sainte-Agathe-des-Monts (183 %) et à l’Hôpital de Saint-Eustache (181 %). 

À Laval, les civières étaient occupées à 124 % à l’Hôpital Cité de la Santé. 

Dans la Capitale-Nationale, il fallait faire des miracles pour obtenir une place sur une civière à l’Hôpital du Saint-Sacrement (123 %), au Centre hospitalier de l’Université Laval (142 %), à l’Hôtel-Dieu de Québec (140 %) et à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus (127 %). 

Le Centre-du-Québec n’était pas en reste. L’Hôpital Sainte-Croix de Drummondville (153 %) et à l’Hôpital du Centre-de-la-Mauricie de Shawinigan-Sud (168 %) manquaient de civières. 

Au Centre hospitalier régional de Trois-Rivières, on parlait d'un taux d’occupation des civières de 142 %. 

En Estrie, c’est à l’Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins de Cowansville (169 %) que l’urgence était la plus occupée par des patients sur des civières, devant l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke (127 %), l’Hôpital de Fleurimont (121 %) et le Centre hospitalier de Granby (120 %). 

En Abitibi-Témiscamingue, au Centre hospitalier Hôtel-Dieu d'Amos, les civières étaient sollicitées à 143 %. 

Ailleurs, comme au Bas-Saint-Laurent, sur la Côte-Nord, en Outaouais et au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les personnes malades pouvaient passer plus rapidement.

L'année dernière, les cas de grippe s'étaient multipliés à la mi-janvier. Cette année, la saison de la grippe est beaucoup plus précoce, ce qui explique pourquoi les urgences débordent depuis plusieurs semaines.

Cette année, le virus est de sous-type H1N1. Selon les premiers tests en laboratoire, le vaccin administré au cours des derniers mois serait efficace à près de 60%.

Dans la même catégorie