/regional/montreal/monteregie

Un accident grave évité de justesse à Beauharnois

Vincent Larin | Agence QMI

Cargo ship from the backwash

Faraways - stock.adobe.com

Un changement de personnel mal avisé aurait pu provoquer la fermeture temporaire de la Voie maritime et de graves conséquences économiques en mai 2017, selon un syndicat local.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a rendu public son rapport d’enquête sur un incident survenu à ce moment dans une écluse de la Voie maritime, non loin du lac Saint-Louis.

Alors qu’un cargo transportant 23 100 tonnes de blé s’engageait dans ce système de portes permettant aux navires de franchir différentes hauteurs, un employé qui venait de remplacer un collègue a manqué d’attention.

Cet éclusier de relève a alors fermé les portes pendant que le navire était toujours en train de les franchir, relève le BST. Par chance, on a pu l’avertir au dernier moment et ainsi éviter le pire.

«Le bordel»

«Ç’aurait été le bordel, soupire Sébastien Mercier, président du syndicat local des éclusiers. Ç’aurait pris plusieurs jours à réparer les portes, mais les conséquences auraient été avant tout économiques.»

Le transport de marchandises par la Voie maritime a engendré 45 milliards de dollars en retombées économiques en 2017 en Amérique du Nord, indique le site internet de l’organisme qui gère ce passage très fréquenté, la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL).

Cette dernière estime toutefois que l’incident n’aurait pas pu causer la fermeture prolongée de la Voie maritime, étant donné la façon dont sont conçues les portes.

Gestion du risque

«La Corporation possède un système de gestion du risque très élaboré, pour répondre et faire face à toutes les situations qui font partie du quotidien opérationnel d’un milieu stratégique comme celui de la CGVMSL», a détaillé un porte-parole, Jean Aubry-Morin.

Sébastien Mercier refuse de mettre la responsabilité sur l’entreprise ou l’employé en question puisqu’une importante réorganisation venait d’être mise en place.

Trois mois plus tôt, le personnel qui opérait les écluses avait été déménagé de Beauharnois vers Saint-Lambert, où ils opèrent maintenant les écluses à distance grâce à des caméras.

À la suite de l’incident de mai 2017, plusieurs mesures de sécurité ont aussi été mises en place par la CGVMSL pour prévenir un autre incident du genre.