/finance/homepage

Pas de proposition de règlement chez ABI

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Aucune proposition de règlement du conflit de travail ne sera déposée au syndicat et aux patrons de l'Aluminerie de Bécancour (ABI), comme le ministre du Travail en avait évoqué la possibilité en cas d'échec de la médiation spéciale.

Cette proposition aurait été soumise de part et d'autre pour approbation ou rejet.

«L'hypothèse de règlement est prématurée, a indiqué le ministre du Travail, Jean Boulet. Ce n'est pas quelque chose que je vais utiliser parce que les deux parties sont trop cramponnées.»

Le ministre avait mis fin à la médiation spéciale dirigée par l'ex-premier ministre Lucien Bouchard le 21 décembre dernier. Cette date représentait l'échéance ultime fixée par Québec pour en arriver à un accord.

Jean Boulet informera à nouveau tant ABI que le Syndicat des métallos des services spécialisés qui pourraient être mis à leur disposition pour relancer les négociations. Un groupe de travail dédié à ce conflit sera en l'occurrence formé au sein de son ministère.

«Je réitère aux parties qu'elles ont un devoir de négocier avec diligence», a-t-il martelé.

Pour le syndicat, les solutions pour parvenir à un règlement ne sont pas légion. «Tant qu'il n'y aura pas une réelle volonté de l'employeur de négocier, de conclure une entente, c'est sûr que ça va être difficile, peu importe dans quel processus on va être», a affirmé le président du syndicat d'ABI, Clément Masse.

Le lock-out qui affecte l'aluminerie a été déclenché il y a presque un an, le 11 janvier. Les travailleurs syndiqués souligneront cet anniversaire en se rassemblant devant les bureaux du député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

Dans la même catégorie