/news/politics

Des «cliniques d’hiver» pour vider les urgences

Hugo Duchaine | Le Journal de Montréal

Le gouvernement du Québec compte ouvrir dès la semaine prochaine des «cliniques d’hiver» pour désengorger les urgences qui débordent depuis Noël à cause de la grippe.

«Ce sont des cliniques qui existent déjà, mais qui vont offrir davantage de disponibilités de médecins, d’infirmières, pour voir des personnes qui ont des problématiques mineures : ça peut être la gastro, ça peut être la grippe ou d’autres problèmes mineurs pour lesquels les gens n’ont pas besoin d’aller à l’urgence», a affirmé mardi la ministre de la Santé, Danielle McCann.

• À lire aussi: Des cliniques d’hiver ouvertes dès la semaine prochaine

• À lire aussi: Les enfants particulièrement vulnérables à la grippe cette année

Horaire modifié

Avec la saison de la grippe qui atteint son pic, plusieurs salles d’urgence sont bondées et certaines fonctionnent même au double de leur capacité.

La ministre souhaite que des CLSC ou des Groupes de médecine familiale (GMF) étendent leurs heures d’ouverture, même les fins de semaine, pour voir des patients qui seraient classés non urgents dans les hôpitaux.

Du personnel sera ajouté au réseau pour permettre l’ajout des plages horaires, notamment grâce à l’embauche d’infirmières auxiliaires. «On ne va pas demander, nécessairement, du temps supplémentaire», assure la ministre.

«Ça ne crée pas de nouveaux médecins dans les urgences, ce sont déjà nos membres qui travaillent là. C’est le même monde qui va s’étirer davantage», tempère le directeur des communications de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, Jean-Pierre Dion.

Médecins disponibles

Par contre, plusieurs médecins ont l’intention de collaborer et d’offrir des plages de disponibilité où ce sera nécessaire. Le ministère doit cibler les régions où les besoins sont criants, comme à Salaberry-de-Valleyfield, par exemple, où le taux d’occupation de l’urgence affichait mardi 255 %.

À Montréal, 25 cliniques ont levé la main selon la ministre. Dans le nord de l’île, on estime que 300 plages horaires de trois à quatre heures supplémentaires devraient être disponibles.

Les médecins qui travailleront dans les «cliniques d’hiver» recevront le même salaire, comme le veut l’entente avec la province. Mme McCann promet que les cliniques seront actives de décembre à avril dès l’an prochain. «Ça aurait dû être fait dans les dernières années et ça n’a pas été fait», dit la ministre.

Dans la même catégorie