/news/law

L’ancien maire de L’Assomption plaide coupable

Antoine Lacroix

 - Agence QMI

ARCHIVES/AGENCE QMI

L’ancien maire de L’Assomption Jean-Claude Gingras a plaidé coupable mercredi à des accusations de conduite avec les facultés affaiblies, même s’il avait affirmé à l’époque que c’était un complot des policiers.

Il sera impossible à M. Gingras de conduire pour une période d’un an, puisque son permis lui a été retiré. La juge Nancy McKenna lui a aussi ordonné de payer une amende de 1000 $. Il aura 12 mois pour la payer.

En janvier 2014, l’ancien maire avait été intercepté par les policiers de sa propre ville, qui le soupçonnaient de conduire en état d’ébriété. Il ne s’était pas soumis à l’alcootest, disant être incapable de le compléter en raison d’une maladie pulmonaire.

Il avait alors affirmé être sûr d’avoir été victime d’un coup monté par les policiers pour un litige entourant leur nouvelle convention collective.

– Avec la collaboration de Christian Plouffe

Dans la même catégorie