/news/society

Le registre des armes à feu toujours impopulaire

TVA Nouvelles

Le service d'immatriculation québécois des armes à feu reste impopulaire. À 20 jours de la date limite pour l'immatriculation, environ 306 000 armes d'épaule ont été enregistrées, soit moins de 20% des 1,6 million d'armes en circulation.

Blessée lors de la tuerie de Polytechnique, Nathalie Provost presse le gouvernement.

«On n'entend rien en ce moment que: "Oh! le système va bien", explique-t-elle. Pour nous, ça ne se peut pas. Il faut absolument une intervention parce que, sinon, c'est toute la crédibilité du système qui va en être entachée.»

Quant à ceux qui militent contre ce registre québécois, ils l'estiment inutile.

«On ne voit pas pourquoi on aurait besoin de lois qui ne sont que des faux sentiments de sécurité, qui donnent simplement une bonne conscience sociale», souligne Guy Morin du collectif Tous contre un registre québécois des armes à feu.

Dès les premières amendes envoyées aux propriétaires délinquants, il pense que la loi sera contestée.

«S'il faut partir un GoFundMe et aller jusqu'en Cour suprême, on va le faire», ajoute M. Morin.

Danyel Benoit, propriétaire de la boutique Techniques chasse et pêche à Longueuil, rappelle que ceux qui veulent acheter une arme d'épaule doivent déjà posséder un permis et se soumettre à plusieurs conditions.

«Ce ne sera jamais complet comme information pour être capable d'atteindre les objectifs qui sont souhaités par ceux qui veulent le registre», dit-il.

Salvador Aznar, un chasseur, abonde dans le même sens.

«Je peux vous dire que des motards criminalisés ou des criminels qui viennent suivre une formation parce qu'ils veulent s'acheter une arme, je n’en ai jamais vus», soutient-il.

Malgré l’opposition, le gouvernement du Québec demande à tous les propriétaires d’armes à feu de se conformer à la loi.

«Il y a des sanctions qui sont prévues dans la loi pour les gens qui contreviendront à la loi, affirme la ministre québécoise de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault. La bonne nouvelle, c'est qu'il leur reste 20 jours pour s'y conformer.»

Les propriétaires qui n’auront pas immatriculé leurs armes d'ici le 29 janvier s'exposent à des amendes allant de 500 à 5000 dollars.

Dans la même catégorie