/news/law

Battu à mort avec un bâton de baseball

Caroline Lepage | Agence QMI

Un bâton de baseball a sans doute servi à battre à mort un sexagénaire qui a ensuite été démembré et mis au réfrigérateur, a-t-on appris mercredi au procès de l’homme accusé du meurtre. 

La pathologiste judiciaire Lisa Boucher affirme que Roland Baker est mort d’un traumatisme craniocérébral causé par un objet contondant. 

«On a au moins quatre impacts au niveau de la tête», explique cette experte qui a effectué l’autopsie sur le corps de la victime de 60 ans. 

Selon elle, un bâton de baseball aurait pu être utilisé pour causer ces blessures graves. 

Elle a témoigné mercredi au procès de Félix Pagé, accusé de meurtre au deuxième degré de Roland Baker et d’outrage à un cadavre. 

M. Baker a été décapité et démembré à la suite de son décès. La macabre découverte de ses membres, dissimulés dans le réfrigérateur du sous-sol de sa résidence de la rue Plamondon, à Drummondville, est survenue le 24 mai 2017. 

Coupures 

Les parties du corps étaient marquées d’un grand nombre de coupures et de stries qui laissent croire à la pathologiste que des membres du défunt ont été sciés ou qu’un objet dentelé a été utilisé. Des coupures observées à la paume des mains et aux doigts du sexagénaire permettent également de supposer que M. Baker a tenté d’éviter les attaques de son assassin. 

Chose certaine, l’assassin a déployé de la force pour causer les nombreuses fractures, a souligné Mme Boucher.